Lille s'offre le scalp de Rennes !

Cinq jours après être allé s'imposer à Lyon (1-3), a confirmé son renouveau en dominant Rennes (2-0) en ouverture de la 25e journée de . Mavinga a ouvert le score contre son camp (23e), puis l'inévitable Payet a assuré le succès des Dogues (61e). Le LOSC, désormais 8e, en profite pour se rapprocher des places européennes et revenir à trois longueurs de sa victime du jour.

Le public du Grand Stade n'a pas souvent été gâté cette saison. C'est peu dire que le public lillois a apprécié la prestation et surtout la victoire de ses protégés ce vendredi devant Rennes (2-0). Un succès qui intervient cinq jours après celui à Lyon (3-1). Il permet au LOSC d'enchainer pour la deuxième fois de la saison seulement deux victoires de suite en championnat, après celles contre Valenciennes (2-1) et Evian (0-2), lors des 10e et 11e journée. Les joueurs de ne l'auront pas volé, eux qui avaient confirmé leur bonnes dispositions du moment en gagnant enfin en 2013 lors de la dernière journée. Ils auront notamment bénéficié du soupçon de réussite qui a pu leur manquer cette saison, à l'image de l'ouverture du score.

Sur un centre mal négocié par la défense rennaise, Rodelin récupérait le ballon au second poteau et tentait sa chance à ras de terre. Mavinga, qui avait glissé sur son duel avec Payet juste avant et qui était resté au sol, déviait la trajectoire du ballon de la cheville dans ses propres buts (23e, 1-0). Un but gag qui coupait quelque peu les jambes des Bretons, pourtant bien entrés dans la rencontre, à l'image des tentatives d'Erding (1ère) et Féret (16e, 26e). Les Nordistes gagnaient en confiance, en attestent les nombreuses tentatives de Rodelin, pas toujours très judicieuses (35e, 55e) mais symboliques de l'état d'esprit de l'ancien Nantais, libéré sur son flanc droit, et de son équipe. Dans une rencontre à oublier et où rien n'a fonctionné, les Rennais auront payé un lourd tribut, avec la perte d'Alessandrini sur blessure (36e). Touché au genou droit sur un choc avec Rodelin, le néo-international pourrait souffrir d'une rupture des ligaments croisés. Un premier verdict terrible qui sera confirmé (ou non) dès samedi avec les premiers examens.

Malgré toute leur bonne volonté, les joueurs de n'auront jamais réellement inquiété Elana par la suite, si ce n'est sur cette tentative lointaine de Danzé, bien repoussée par le gardien lillois (58e). Et après l'avoir bien tenu par un marquage strict, ils finissaient par craquer sous les coups de boutoir de l'homme en forme dans les rangs lillois : Payet. Le Réunionnais était à la réception d'un centre parfait de Kalou, à nouveau intéressant en attaquant de pointe, pour doubler la mise de la tête et assurer le succès des siens (61e, 2-0). Moribond il y a encore quelques semaines, Lille retrouve la première partie de tableau et grimpe au 8e rang, à trois longueurs de Rennes, qui guettera fébrilement le verdict pour Alessandrini dans les prochaines heures.
Article précédent Match Lille - Rennes en... Article suivant Lille, Garcia : "Une dy...