Lloris, Matuidi, Benzema... Les mots bleus

La pilule est difficile à digérer pour l'équipe de France qui a chuté face à l'Espagne (0-1, éliminatoires du ). Après la rencontre, les acteurs ont livré leur sentiment sur ce duel et sur la suite des évènements.

Hugo Lloris

Le haut niveau, c'est souvent ça ! Lors d'un point presse, le gardien de but a déclaré que pour lui ce match contre la Roja s'est joué "sur des détails" et "sur le réalisme". Le portier français juge que "c'est dommage" d'avoir perdu dans la mesure où lui et ses coéquipiers avaient "une belle opportunité pour garder cette première place". A ses yeux, "tout est possible" pour récupérer le fauteuil de leader étant donné qu'il reste trois matches à disputer. Toutefois, il a justement reconnu que la sélection de a "pris une belle option" sur la qualification directe pour le Mondial 2014. Pour sa part, le défenseur central juge qu'il y a des enseignements positifs à tirer de cette confrontation au . "On a réussi à leur poser des problèmes et on peut être content de l'attitude des joueurs qui se sont bien battus."

A l'image d'Hugo Lloris, le joueur du considère que ce sera difficile d'aller chercher l'Espagne qui a désormais un point d'avance dans ce Groupe I. "Maintenant il faut engranger des points. Même si la première place ne sera peut-être pas possible, il faudra se qualifier", a-t-il martelé. Un de ses partenaires dans l'arrière-garde tricolore, le latéral droit , juge que "le manque de réalisme dans les deux surfaces" a coûté cher aux Bleus. Sur l'action qui a entraîné le but de , le Parisien reconnaît qu'il a commis une erreur d'appréciation qui a permis au latéral gauche ibérique, , de le prendre de vitesse et d'adresser un centre décisif. "Forcément, je m'en veux. Je suis pris à contre-pied et on ne peut qu'être déçu quand un but vient de son côté."

En ce qui concerne la suite des évènements, Christophe Jallet croit qu'il ne faut pas abdiquer pour la première place. En effet, il juge que l'Espagne peut passer au travers lors d'une rencontre à venir. "Bien sûr, on y croit. On voit que les matches sont durs à gagner et ils ne sont pas à l'abri d'une contre-performance. On doit prendre neuf points." Dans l'entrejeu, le milieu a fait part de sa déception après ce revers. "On est déçu après cette défaite. C'était une grosse équipe en face mais on a eu des opportunités pour marquer. Et après à dix, c'était encore plus compliqué. (...) Ils ont eu la possession de balle, mais nous on était bien en place et on a su les mettre en difficulté en contre." Il considère qu'il faut vite se relever après ce coup d'arrêt car les jeux ne sont pas faits pour la qualification directe. "Ça ne s'arrête pas là. Il reste trois matches, il n'y a rien de joué."

Valbuena veut rebondir très vite


Sur le plan offensif, a encore une fois tout donné afin de déstabiliser la défense espagnole. Mais ses efforts, couplés à ceux de ses coéquipiers, n'ont pas suffi et le constat est amer. "On est très déçu, on a senti de l'abattement dans le vestiaire. C'est dur de perdre comme ça. On a perdu alors qu'on a eu pas mal d'occasions. Ils ont eu beaucoup de possession de balle mais on les a gênés. Et on aurait pu mériter de mener au score." Il juge que "l'équipe la plus expérimentée" a réussi à gagner et qu'il faut redresser la barre rapidement pour rester dans le sillage de la Roja. "Il reste encore des matches pour finir premiers. Il ne faut pas tout remettre en cause. L'Espagne n'est pas n'importe qui. Il faudra se remettre de cette défaite", a-t-il préconisé. Également interrogé, a également tenu le même type de discours.

L'attaquant n'a pas réussi à trouver le chemin des filets et au moment de quitter la pelouse à la 83e minute de jeu, il a été sifflé par une partie des spectateurs présents au Stade de France. Plutôt que de remettre de l'huile sur le feu, le buteur a préféré livrer son impression collective sur cette rencontre. "On est déçu, bien sûr. On voulait gagner ce match et dans l'ensemble on a fait une bonne partie. Et puis sur une erreur, ils marquent. Ce sont les petits détails. (...) C'est sûr que ça va être difficile pour la première place, mais on y croit, ils peuvent faire un mauvais match." On l'a compris, les Bleus croient encore qu'ils peuvent récupérer la première place et composter directement leur ticket pour le Mondial 2014. Le prochain rendez-vous dans le cadre des éliminatoires aura lieu le 6 septembre prochain avec un déplacement délicat en Géorgie.
Article précédent EdF : Lloris sait ce qu... Article suivant EdF : un manque de réal...