Girard a clôt le débat sur sa situation héraultaise

A la veille de se rendre au pour affronter le Paris Saint-Germain, en match d'ouverture de la 30e journée du championnat de France, était présent en conférence de presse pour évoquer cette affiche. Mais pas seulement, puisque l'entraîneur montpelliérain a tenu à mettre les points sur les i en ce qui concerne son avenir.

René Girard

"Je ne serai plus à "


Depuis le temps que le nom de René Girard n'est plus associé à celui de Montpellier, beaucoup de bruits ont tourné autour du club héraultais. Tandis que son contrat se termine au mois de juin, le technicien montpelliérain a toujours été clair sur la question : la saison prochaine, il ne sera plus à la tête du champion de France en titre. Sur ce point, le président n'a jamais dit le contraire. Aujourd'hui, à l'heure d'un déplacement au Parc des Princes, et à quelques semaines de la fin du championnat, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Espoirs est encore aux commandes de La Paillade, mais plus pour très longtemps. "Le patron a parlé. Je ne serai plus à Montpellier la saison prochaine", a-t-il confirmé.

"Pour l'instant, c'est l'ANPE"


Arrivé en 2009 dans l'Hérault, l'homme de 58 ans s'apprête donc à fermer la page de cette aventure, qui l'a amené il y a quelques mois au premier titre de champion de France du pensionnaire de La Mosson. Et la suite alors ? "Est-ce que j'ai une idée du club où je peux aller ? Non, pour l'instant, c'est l'ANPE", a-t-il déclaré sur le ton de la plaisanterie. Devant les journalistes, René Girard s'est également exprimé sur les spéculations autour de la venue éventuelle de , annoncé pendant plusieurs semaines comme son possible successeur, avant que Louis Nicollin ne vienne calmer les ardeurs des plus optimistes. Alors, le groupe a-t-il été perturbé par ce buzz médiatique ? "Ce n'était pas un gros problème, mais c'était quand même un peu gênant. A certains moments, on a besoin de nos forces. Mais cela fait partie du métier. Ce n'était pas un moment agréable."
Article précédent Montpellier : Girard et... Article suivant Le suspense va prendre ...