Le PSG devrait "casquer" avec la taxe Hollande

La fameuse taxe à 75% que souhaite mettre en place le Président de la République, , risque de provoquer un séisme pour les clubs professionnels français de football. Le et les autres écuries vont devoir passer à la caisse une fois que cette dernière sera appliquée !

Zlatan Ibrahimovic

Un coût exorbitant pour le PSG. Les dirigeants qataris vont vraisemblablement devoir réinjecter de l'argent pour que l'écurie francilienne ait toujours les moyens de ses ambitions. En effet d'après Les Echos, pas moins de 18 éléments de l'effectif professionnel touchent un salaire annuel d'au moins un million d'euros. Résultat, les décideurs parisiens devront compenser le manque à gagner pour ces joueurs... ou alors les inciter à baisser leur rémunération personnelle. Pour le moment, force est de constater que la taxe à 75% pourrait obliger les Qataris à débourser pas moins de 45 millions d'euros en plus si on excepte les primes et autres bonus liés aux performances.

Ces derniers jours, on a appris que et ses coéquipiers, qui jouent fréquemment, toucheront une prime individuelle de 400 000 euros s'il parviennent à remporter le titre de champion de France. Le cas de l'attaquant suédois est assez révélateur du surcoût que devrait entraîner une telle imposition. En effet, le PSG serait contraint de payer environ 9,7 millions d'euros de plus afin de pouvoir continuer à lui verser un salaire annuel compris entre 9 et 14 millions net selon plusieurs sources qui n'accordent pas leurs violons. En ce qui concerne , le surcoût serait de l'ordre de 3,7 millions étant donné que le technicien italien perçoit 6 millions de salaire par an.

Au final, on peut dire que la "facture" risque d'être salée pour le PSG... mais aussi pour les 19 autres écuries de  ! En effet, pas moins de 112 joueurs de l'élite toucheraient plus d'un million par an et cela pourrait rapporter à l'État une somme globale de 82 millions d'euros ! Dans l'antichambre du foot français, autrement dit la , 5 joueurs de Monaco pourraient obliger le président Dmitri Rybolovlev à sortir le chéquier. Néanmoins, l'ASM possède l'avantage d'évoluer dans la Principauté et donc de bénéficier d'avantages fiscaux conséquents. Problème, la souhaite que le siège du club soit basé en France le plus vite possible pour mettre un terme à ces privilèges. Décidément, la "taxe Hollande" n'a pas fini de faire causer dans les chaumières hexagonales...
Article précédent Barça-PSG : Villa n'est... Article suivant Le PSG peut-il se quali...