C1 (F) - Wolsburg mate l'OL

Battues en finale par (1-0), les filles de l'Olympique Lyonnais ne réaliseront pas le triplé historique qu'elles espéraient. L' est tombé sur une équipe allemande très disciplinée, chanceuse de l'emporter sur un coup du sort. Mueller a en effet donné la victoire aux Louves sur un penalty consécutif à une main de Georges dans la surface.

La saison 2012-2013 restera comme celle de l'Allemagne. Alors que le et le se disputeront la finale chez les hommes, Wolsfburg s'est offert la Ligue des champions féminines en dominant le double tenant du titre, l'Olympique Lyonnais (1-0). A Stamford Bridge, l'antre de , les Louves ont surclassé des Françaises entreprenantes mais trop peu inspirées dans le dernier geste. Les Allemandes n'ont pourtant pas dominé la rencontre, c'est peu de le dire, l' mais se sont simplement montré plus fortes dans les zones de vérité. Défensivement, Wolfsburg a été impressionnant et a su prendre un avantage décisif sur un coup du sort. Sur un centre plutôt anodin, est surprise par l'intervention plus ou moins manquée par et est toute malheureuse de voir le ballon rebondir sur son bras. L'arbitre n'hésite pas une seconde et offre un penalty à Martina Mueller qui marque en force au milieu du but (1-0, 73e).

Pour sa quatrième finale de Ligue des champions consécutive, l'Olympique Lyonnais a failli et passe à côté d'un triplé historique. C'est en fait Wolfsburg qui réalise un triplé un peu différent en remportant successivement le Championnat, la Coupe et donc la Ligue des champions. L'OL aura de gros regrets après avoir tenté de jouer et de proposer un réel défi technique. Les filles de Patrick Lair ont été totalement muselées et n'ont pas eu de réussite. Pour une main dans la surface, elles auraient pu elle-aussi obtenir un penalty. La chance a simplement tourné dans le mauvais sens. Cette défaite n'est pas une fin en soi, bien au contraire. L'an prochain, l'Olympique Lyonnais s'attellera à une tâche excitante : celle de récupérer son titre et ainsi devenir le club le plus titre d'Europe, à égalité avec les Suédoises d'Umea.
Article précédent Valdés, Lisandro... Mon... Article suivant Le Havre : On s'arrache...