La consécration pour le Bayern

Le a remporté à Wembley la cinquième de son histoire (2-1), face à un qui aurait probablement mérité mieux. Mais l'expérience a pris le pas sur la fougue samedi soir. Mandzukic a ouvert la marque pour le Bavarois (60e) et Gündogan a remis les deux équipes à égalité (68e). Et c'est , qui a donné la victoire aux siens en fin de match (88e).

Vingt-cinq minutes de jeu. C'est le temps qu'il a fallu au Bayern Munich pour mettre à contribution dans cette finale de Ligue des champions. Auparavant, avait déjà sauvé à quatre reprises les siens. C'est qui a ouvert les hostilités après un peu moins d'un quart d'heure de jeu, d'une frappe de 25 mètres bien claqué par le portier de la Nationalmannschaft. Dans la foulée, Blaszczykowski (15e), Reus (19e) et Bender (22e) butent aussi sur l'ancien joueur de . A ce moment de la partie, Dortmund compte 6 tirs cadrés à rien. Le Bayern n'est pas bien entré dans son match et fait preuve d'un manque criant d'agressivité sur le porteur du ballon.

Mais dans le jeu aérien, les hommes de sont les rois. Sur un bon centre de , allume la première mèche (26e). C'est ensuite Arjen Robben qui, coup sur coup, force Weidenfeller à se surpasser (30e, 37e, 43e). Entre-temps, Lewandowski avait une fois de plus buté sur Neuer (35e), décidemment dans un grand jour. Les actions munichoises ne reflètent cependant pas les 45 premières minutes de jeu, totalement à l'avantage des Borussen.

Au retour des vestiaires, la rencontre repart sur les mêmes bases, avec un Borussia Dortmund qui continue à effectuer son pressing tout terrain. est parfaitement muselé et Franck Ribéry est totalement éteint par Piszczek. Mais Dortmund ne parvient pas pour autant à prendre l'avantage. Et dans ces cas-là, on s'expose toujours à un but contre le cours du jeu. Bien servi par Ribéry dans le dos d'une défense jaune et noir mal alignée, Robben redresse parfaitement le ballon pour Mandzukic, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 60e).

Robben prend sa revanche



Loin d'être abattus, les joueurs Dortmund se remettent directement à l'attaque. Et sur un long ballon adressé à dans la surface de réparation, tarde à intervenir et fauche l'ancien joueur de . Penalty indiscutable que le Brésilien aurait complètement pu éviter. , très bon dans son rôle d'organisateur, ne se pose pas de question et prend Neuer à contre-pied (1-1, 68e). Un but qui fait très mal aux Munichois, globalement dominés dans le jeu et qui pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant la marque.

Mais l'excès de générosité aura finalement été fatal aux coéquipiers de . Car lors du dernier quart d'heure de jeu, le Bayern parvient enfin à imposer sa supériorité physique face à des joueurs de Dortmund totalement épuisés. Privé de ballon, les Borussen subisent de plus en plus en espérant atteindre les prolongations. C'était sans compter sur Arjen Robben, qui avait une revanche à prendre sur l'histoire. Malheureux la saison passée à ce stade de la compétition contre , le Néerlandais a, cette fois, marqué le but de la victoire sur une superbe passe en talonnade de Ribéry (2-1, 88e). Trop tard pour le Borussia qui ne pourra pas revenir et qui laisse donc la Bayern remporter la cinquième C1 de son histoire.
Article précédent Match Borussia Dortmund... Article suivant Bayern : les notes de l...