L'OL prend une option !

Lyon a débuté sa saison en dominant les Grasshopper de Zurich au 3e tour aller de la sans briller (1-0). Loin d'être transcendants contre des Suisses qui ont touché à deux reprises les montants, les joueurs de s'en sont remis à un coup de tête de Bisevac (64e) pour prendre une option sur la qualification.

Dans un Gerland chauffé à blanc, Lyon se sera fait peur pour lancer sa saison. Mais qu'importe. En s'imposant sur le plus petit des écarts contre des Grasshopper surprenants (1-0), l' a assuré l'essentiel et a pris une option sur la qualification pour les barrages de la Ligue des champions, à une semaine du match retour en . Ce fut loin d'être aisé contre des Suisses plus affûtés après avoir repris le championnat depuis trois semaines et venus défendre crânement leurs chances. Bien mieux entrés dans la partie, les visiteurs ont trouvé à deux reprises les montants d'un Lopes pas très serein sur les coups de pied arrêtés.

Le gardien lyonnais était sauvé par son poteau sur une reprise acrobatique de Lang (15e), puis par sa barre sur une tête de Gashi (24e). Vitolic, à deux reprises de la tête, était aussi proche de trouver la faille (13e, 29e). En difficulté dans le jeu et se cassant souvent les dents sur les lignes suisses, à l'image d'un Danic peu en vue pour ses débuts officiels et d'un transparent, l'OL, trop nerveux par moment, s'en remettait aussi aux coups de pied arrêtés pour amener le danger. C'est finalement au début d'un deuxième mi-temps bien moins animée que la délivrance arrivait. Sur un coup franc de Grenier, Bisevac surgissait pour placer une tête décisif (64e, 1-0).

Grenier, à deux reprises sur coup franc, avait déjà permis à son équipe de rendre quelques coups (43e 45e), alors que Lacazette n'était pas plus en réussite sur ses tentatives de la tête (19e, 39e). Après une grosse entame, les Suisses ont baissé le pied, ne se réveillant qu'après le but encaissé. Mais la frappe du milieu de terrain de Salatic (71e) et celle de Gashi (77e) n'étaient pas cadrés. L'OL ne devra pas prendre à la légère la manche retour dans une semaine. S'ils pouvaient douter du niveau des Grasshopper, les joueurs de Rémi Garde ont connu un avertissement sans frais.
Article précédent Mercato, le journal des... Article suivant OL : une accélération e...