Ce qui attend le PSG et l'OM en Ligue des champions

L'Olympique Lyonnais ayant échoué à passer l'écueil des barrages, le et l'OM seront les deux seuls représentants français présents lors de la phase de poules de la . Alors que le tirage au sort aura lieu ce jeudi à 18h00, fait le point sur leurs adversaires potentiels.



Une certitude : le PSG et l'OM ont tous les deux été placés dans le chapeau 2, aux côtés de l', du , de l'AC Milan, de , du et de la . Autant d'adversaires dangereux que Paris et sont assurés de ne pas affronter en phase de groupes. Il n'empêche que les choses pourraient devenir injouables, ou au contraire faisables, selon le tirage au sort effectué aujourd'hui dès 18h00.

Pour les plus pessimistes, il est possible d'envisager par exemple un groupe comprenant le (chapeau 1), le dernier vainqueur de la Ligue des champions, (chapeau 3) et (chapeau 4). Une telle malchance, pour le PSG et encore plus pour l'OM, refroidirait clairement les intentions des uns et des autres. Mais il serait tout aussi compliqué de se coltiner le (chapeau 1), le (chapeau 3), finaliste malheureux de la précédente édition, et la (chapeau 4), le bourreau de l'OL.

En revanche, si les dieux venaient à soulager le football français en cette période morose, le PSG et l'OM pourraient croire en leurs chances en défiant le ou le (chapeau 1), l' ou (chapeau 3), le Viktoria Plzen ou l'Austria Vienne (chapeau 4). Bien sûr, les dernières sorties des équipes tricolores sur la scène européenne, que ce soit mais surtout Saint-Etienne et en Ligue Europa, démontrent que se retrouver face à des "petits" clubs ne garantit en rien d'une qualification les yeux fermés.

Chapeau 1: Bayern Munich, , , , , , Porto, Benfica Lisbonne

Chapeau 2: Atletico Madrid, Shakhtar Donetsk, AC Milan, Schalke 04, Olympique de Marseille, CSKA Moscou, Paris Saint-Germain, Juventus Turin

Chapeau 3: Zénith Saint-Petersbourg, Manchester City, , Borussia Dortmund, Bâle, Olympiakos, Galatasaray,

Chapeau 4: Copenhague, Naples, , , Steaua Bucarest, Viktoria Plzen, Real Sociedad, Austria Vienne
Article précédent EdF : quand Gomis twitt... Article suivant Thauvin a-t-il raison d...