Reims, Toulouse... Le bilan du mercato en Ligue 1 (1/5)

En , notre bilan du mercato estival débute ce mercredi avec le , le Sporting Club de , Evian-Thonon-Gaillard et Toulouse. En perdant plusieurs de ses cadres, le s'est considérablement affaibli.



Stade de Reims


Le club champenois a entamé sa deuxième saison de rang parmi l'élite avec un effectif qui n'a été que peu bouleversé. Susceptibles de changer d'air, les Mandi, Signorino, Weber, Devaux, Krychowiak et ont décidé de poursuivre leur carrière à Auguste-Delaune. En fait, seuls et , de retour de prêt, et , prêtés respectivement à Metz et Caen, ne sont plus là. Reste que la formation de sera parvenue à se renforcer à tous les postes. En défense, Reims a obtenu le prêt du Parisien et accueilli le Turc Atilan Turan, en fin de contrat avec le . Au milieu de terrain, le Congolais Prince Oniangué, à son avantage en avec Tours, arrive comme le Danois , buteur face à . Et devant, , en difficulté à Montpellier, et l'Israélien (Maccabi Tel Aviv) viennent renforcer une équipe rémoise auteur d'un bon début de saison (6e avec 7 points).

Sporting Club de Bastia


L'équipe corse version 2013-2014 ne ressemble plus vraiment à celle du cru précédent. Il faut dire que cet été, de nombreux joueurs ont quitté Furiani. Et pas des moindres, puisque les Novaes, Modeste, Marchal, Rothen et bien sûr Thauvin, 10 buts en Ligue 1, ont fini un terme à leur aventure bastiaise. C'est dire si s'attendait à accueillir de nouveaux éléments. Il n'a pas été déçu. On pense d'abord aux prêts de (Lille), ()... et (), passé par le et la . En fin de contrat avec l', (ex-) et (ex-Monaco) signent leur retour au sein du championnat de France, comme (). () devient la doublure de . Très demandé, le milieu offensif algérien (, 1 million d'euros) évoluera aux côtés de , 17 buts la saison passée avec Angers à l'étage inférieur et déterminant contre Toulouse (victoire 2-1).

Toulouse Football Club


Après quatre journées de championnat, le TFC se trouve déjà dans le dur avec deux petits points pris et une dernière place au classement. Nul doute que les départs de plusieurs cadres y sont pour quelque chose, tant l'effectif du club de la ville rose a été bouleversé. Recruté pour 5 millions d'euros par l'AS Saint-Etienne, laisse un vide béant, comme . De retour de prêt au PSG, le milieu français avait pourtant convaincu . Surtout, a fini par répondre aux sirènes de la anglaise en rejoignant les Spurs de , Toulouse récupérant 14 millions d'euros dans la transaction. Enfin, (Rennes, 2 millions d'euros) n'est plus là. Pour compenser, a réussi un joli coup en obtenant le prêt du Parisien , mais le président toulousain veut faire confiance à des footballeurs méconnus : Aguilar (Alicante, 2 millions), Braithwaite (Esbjerg, 2 millions), Trejo (Gijon, 2 millions), Spajic (, 1,5 million), Moubandje (, 1 million) et Roman, en fin de contrat avec le Rapid Bucarest. Jusque-là, cela ne porte pas ses fruits.

Evian-Thonon-Gaillard


Un seul être vous manque. Finaliste de la dernière , l'écurie haut-savoyarde a dû se résoudre à vendre . Après une dernière saison conclue par 13 réalisations en Ligue 1, l'attaquant tunisien s'est engagé pour quatre années en faveur de l'Olympique de Marseille, déboursant 2,5 millions d'euros pour lui. Confronté au départ de son meilleur buteur, Evian-Thonon-Gaillard a également vendu au promu anglais Hull City, pour 2 millions d'euros. Govou, Adnane, Andersen, Betao, Bugnet, Lacour, Mbarki et Ninkovic aussi partis, la formation toujours entraînée par n'a pas eu d'autre choix que de se renforcer. (PSG) et (OM) arrivent en prêt, comme Andrés Escobar () et (). , le milieu de terrain roumain de Pandurii, est recruté pour 800 000 euros, (Nîmes) pour 1,5 million d'euros. Si Evian a réussi le weekend dernier une grosse performance en dominant Lyon (2-1), sa première victoire de la saison, les 4 points engendrés en autant de journées ne suffisent pas pour le moment.
Article précédent Bastia domine Toulouse,... Article suivant Le Top 10 des clubs de ...