Le bilan du mercato en Premier League

Avec l'apport encore plus conséquent des droits TV, les clubs de ont pu dépenser sans compter pendant l'été. Au point de battre leur record historique et d'être les plus actifs en Europe en termes de transferts. Tour d'horizon de ce mercato anglais.

Premier League


Assurément la grosse déception de cet été. Avec l'arrivée de aux commandes, on aurait cru que les dirigeants mancuniens auraient fait de grosses transactions pendant ce mercato estival. En vain. Ce n'est pas faute d'avoir essayé pour les Red Devils. Mais que ce soient Fabregas, Modric, ou encore Cabaye pour ne citer qu'eux, aucun joueur n'est venu grossir l'effectif mancunien. Ou presque. Comme un baroud d'honneur, David Moyes a réussi à arracher à son ancien club, , le milieu de terrain international belge, pour 32 M€. On notera également l'arrivée, conclue six mois plus tôt, de l'espoir anglais, , de pour 11,75 M€ qui avait été laissé à la disposition de son club. Coté départ, hormis prêté à Saragosse est à noter.


Les Citizens ont connu beaucoup de changement pendant l'été. Déjà, c'est qui a laissé sa place au coach de , . Ce dernier, disposant d'une enveloppe conséquente pour bâtir une équipe à son image, ne s'est pas montré avare. Avec 116 millions d'euros dépensés dans les transferts de (Shakthar - 40 M€), Negredo ( - 25 M€), (FC Séville - 20 M€), Jovetic ( - 26 M€) et Demichelis ( - 5 M€), le club mancunien est le plus prolifique d'Europe. Mais surtout, le coach chilien des Citizens a constitué un groupe très compétitifs et "hispanique". Côté départ, on notera ceux de vers , à Everton, à la Juventus et à l'. Pour le reste, soit 14 joueurs, il s'agit surtout de joueurs déjà prêtés qui ont été libérés.


La principale arrivée du mercato des Blues pourrait être celle de de retour au bercail. Mais le Special One n'a pas été inactif sur le mercato estival. Le technicien portugais a fait venir du pour 22 M€, l'attaquant brésilien de l'Anzhi pour 35 M€, du (5 M€) et gratuitement. De quoi ambitionner de reconquérir le titre de champions, objectif principal du technicien portugais. Côté départ, seul Moses a quitté le club si l'on considère que Malouda était déjà parti, et que Lukaku déjà prêté l'an passé n'en fait pas encore complètement parti.


Annoncé comme devant être l'un des grands animateurs du mer cato estival, les Gunners ont raté presque tout. En vrac : , , , , pour ne finalement recruter que l'international allemand, dans les dernières heures du marché. Pour 50 millions d'euros tout de même. On oubliera pas de mentionner les arrivées de Sanogo (Auxerre) et Flamini (), tous les deux libres de tout contrat et qui n'ont rien coûté au club londonien. C'est donc avec un groupe très proche de celui de l'an dernier que les Gunners devront tenter de rentrer dans le top 4. Côté départ on notera que seul (AS Roma - 8 M€) a rapporté de l'argent. Pour le reste, Kolo Touré (Liverpool), Arshavin (Zenit), Andre Santos (), (Sao Paulo), Coquelien (Fribour), Djourou (), Chamakh (Crystal Palace), Squillaci () n'ont rien rapporté si ce n'est qu'une substantielle économie de salaire et de charges.


A Tottenham, on retiendra surtout le départ pour près de 100 M€ d'euros de . Un feuilleton qui aura duré tout l'été pour se conclure fin août. Avec cet argent, les Spurs ont pu se renforcer entre temps. C'est ainsi que (Ajax - 12 M€), Capoue ( - 11 M€), Lamela (AS Roma - 30 M€), Chadli (Twente - 6,5 M€), ( - 20 M) et Paulinho (Corinthians (20 M€) puis Soldado (FC - 30 M€) ont débarqué du côté de White Hart Lane donnant au groupe dirigé par Villas Bos une force offensive importante. En tout, Tottenham a fait presque aussi bien que City avec 118 millions d'euros dépenser. Villas-Boas s'est également débarrassé de quelques joueurs sur lesquels il comptait moins après ces achats à savoir Assou-Ekotto (), Huddlestone (Hull), Parker (), Dempsey (Seattle), ou encore Caulker () pour ne citer que les plus importants.

LIVERPOOL
Du côté d'Anfield, le feuilleton du départ de Luis Suarez aura occupé toutes les attentions. Mais finalement, l'international uruguayen, en dépit d'une offre importante d'Arsenal, a fini par rester chez les Reds. Pendant ce temps, très serein, a renforcé tranquillement son groupe pour en faire un leader de la Premier League après trois journées. Et si c'était l'année de Liverpool qui n'a plus disputé la C1 depuis trois saisons ? Côté arrivée, (FC Valence - libre), (PSG - 12 M€), (FC Séville - 8M€), Mignolet ( - 10 M€), Ilori (Sporting - 7,5 M€) et (Chelsea - libre) ainsi que Kolo Touré ( - libre) sont venus considérablement renforcer le groupe du capitaine Gerrard. Côté départ, si on exclut tous les joueurs réservistes, on oubliera pas que () et ont quitté la maison rouge. Mais avec un tel effectif, équilibré, les Reds peuvent faire mal cette saison comme le prouve leur victoire sur Manchester United lors de la troisième journée (1-0).

LES AUTRES
Dans un pays où le mercato a battu tous les records de transactions avec 745 M€ de dépensés, les arrivées haut de gamme ont été nombreuses pour être toutes résumées ici. On vous donne alors un aperçu des principales. Cardiff City, le promu, a arraché Theophile-Catherine à Rennes (2,5 M€), et à West Brom pour le même montant. Fulham a réalisé lui aussi un mercato sympa avec les arrivées de Bent ( - libre), (QPR - Libre), (Tottenham - 4,5 M€) ou encore le gardien de l'AS Roma, Mark Sketelenburg (5,6 M€). , toujours fan des Frenchies s'est fait prêter . a réalisé un bon coup avec l'arrivée d' de l'AS Roma pour 15 M€. Enfin, West Brom a fait revenir en Angleterre , mais a aussi recruté en , (OM) et Lugano (PSG). D'ailleurs comme vous pouvez le voir dans cette vidéo d'illustration, les clubs de premier league se placent bien dans la hiérarchie des top transferts mondiaux du mercato été 2013.

Article précédent Arsenal : Podolski cont... Article suivant Arsenal : Wenger visera...