Morel ne méritait vraiment pas ça...

est passé de la lumière à l'ombre en l'espace d'une minute au Stade Vélodrome mercredi soir (hier). Solide et appliqué face à , le latéral gauche a commis une erreur qui coûte cher, très cher même, à l'OM...

Jérémy Morel

La fameuse 65e minute. Alors que l'OM tenait le bon bout face à Arsenal, une action a changé le cours de cette rencontre de . Malheureusement, c'est la boulette de Jérémy Morel, impeccable jusqu'à ce moment-là, qui a permis aux Gunners d'ouvrir le score. Après avoir très bien contenu la flèche , qui lui a posé peu de problèmes dans son couloir gauche, le latéral phocéen a mal évalué la trajectoire d'un centre signé . En plus d'être victime d'un rebond, sa tête qui était sensée donner lieu à un dégagement a pris de la hauteur dans le ciel marseillais avant de retomber sur Theo Walcott.

Le "Sonic anglais" a pu prendre son temps afin d'expédier une superbe reprise de volée du pied droit qui est allée se loger dans la lucarne de . Pendant que les joueurs d'Arsenal fêtaient ce but, Jérémy Morel était allongé sur la pelouse du Vélodrome. Nul doute que le défenseur doit, encore ce matin, songer à ce geste qui coûte très cher à sa formation. Interrogé au sujet de la bévue de son protégé, l'entraîneur Élie Baup a confié, dixit , qu'il ne faut "pas accabler un joueur qui avait fait un très gros match jusque-là". Il a souligné le fait que l'ancien footballeur de Lorient s'est illustré à son poste en "neutralisant Walcott, l'un des meilleurs joueurs d'Arsenal".

L'homme à la casquette a raison de ne pas d'enfoncer Jérémy Morel qui a bien redressé la barre durant les 25 dernières minutes de la rencontre. Malgré ce réconfort, le défenseur âgé de 29 ans sait pertinemment que le technicien pourrait choisir d'aligner le jeune (19 ans) face à samedi prochain (6e journée). Cela ne s'apparenterait pas à une sanction de la part d'Élie Baup mais simplement au turn- over que ce dernier a décidé d'appliquer cette saison. Les jours à venir devraient permettre à Jérémy Morel de tourner la page londonienne et, peut-être même, d'oublier pour de bon cette fausse note qui a entaché sa belle partition d'ensemble...
Article précédent OM - Arsenal : les note... Article suivant Arsenal : l'OM a vraime...