PSG-Monaco, les barrages, Ribéry... Deschamps en piste !

Sur RFI, s'est confié longuement. Le sélectionneur de l'équipe de France a abordé plusieurs sujets. Du choc -Monaco, en passant par les fantômes de Knysna, le duo Benzema - Ribéry ou encore le transfert de , le Basque n'a rien oublié ou presque !

Didier Deschamps

Entraîneur, un métier qui ne lui manque pas ! Pour le moment, Didier Deschamps n'envisage pas de revenir sur un banc de touche de ou au sein d'un autre grand championnat européen. "Sincèrement non. Je sortais de trois saisons à l'Olympique de , avec des échéances, des fréquences de matches tous les trois, quatre jours. Le métier d'entraîneur de club est épuisant, harassant. Là, c'est une autre fonction", a déclaré le technicien tricolore.

Un PSG-Monaco vraiment séduisant. Dimanche dernier, Didier Deschamps a regardé la rencontre phare de la 6e journée de Ligue 1. Pour lui, c'était un match "de haut niveau" avec des "très grands joueurs" dans chaque camp. "Du côté du PSG il y a avait un contenu de deux ans avec de grosses individualités. Et une équipe monégasque avec de bons amalgames, de l'expérience et des jeunes intéressants. Ce fut une belle opposition. Paris a eu plus d'occasions et aurait dû certainement l'emporter mais c'était un match très plaisant à voir."

Sakho a compris que ça ne pouvait plus durer. Même s'il aime profondément le PSG et qu'il espère rejouer au sein de ce club avant la fin de sa carrière, le défenseur central a rejoint pendant le mercato. Didier Deschamps estime que l'international français a fait le bon choix. "Au PSG c'était un peu compliqué pour lui. Après, ce sont les joueurs qui choisissent leur plan de carrière. (...) S'entraîner avec de grands joueurs ça fait progresser aussi. Donc s'ils peuvent être de plus en plus nombreux dans les grands clubs, soumis à ces exigences-là, ils progresseront encore plus vite", a-t-il assuré.

Le cauchemar de Knysna. Pendant le Mondial 2010, les joueurs de l'équipe de France avaient décidé de faire la grève de l'entraînement en Afrique du Sud. Cela avait profondément choqué l'opinion publique qui n'a pas oublié cet événement dramatique. Pour sa part, Didier Deschamps croit qu'il n'y a qu'une solution crédible afin d'oublier cet épisode. "Elle sera tournée quand il y aura des résultats de haut niveau. Mais il faut être réaliste aussi, le football français est marqué par 2010. Il y a eu un football français avant 2010 et après 2010. (...) Il ne faut pas tout ramener à ce qui s'est passé en 2010, comme ça a été le cas après notre victoire en Biélorussie. Certes, ça a été difficile et on a fait une première mi-temps très laborieuse. Mais quand je lis que rien n'a changé, ça fait mal..."

Le cas Benzema passé au crible. Didier Deschamps reconnaît aisément que l'attaquant est dans le creux de la vague avec les Bleus puisqu'il n'a pas marqué depuis le mois de juin 2012. "Le problème c'est qu'il est en manque d'efficacité depuis un bon moment... (...) Il est tombé parfois sur des gardiens qui ont fait de superbes arrêts, ou un pied, une jambe, un poteau rentrant qui devient poteau sortant. C'est ce qui fait la différence dans les bonnes périodes des attaquants, où ils ont une grande efficacité." Malgré cela, le Basque a ajouté que fait toujours partie de ses plans même s'il ne l'a pas aligné contre la Biélorussie (succès 4-2 à l'extérieur). "J'ai juste décidé de ne pas lui faire démarrer le dernier match. C'est tout. (...) C'était un choix sportif qui me semblait le plus logique par rapport aux joueurs dont je disposais. On verra ce qui se passera sur les matches d'octobre. Il sait ce que j'attends de lui et il a conscience qu'il peut en faire plus."

"Ti Franck" est au-dessus du lot. Interrogé au sujet de , Didier Deschamps a répondu qu'il espère que l'ailier du Bayern pourra "remporter le " au début de l'année prochaine. A ses yeux, l'ancien joueur de l'OM est un footballeur exceptionnel. "Il a toujours été un leader technique sur le terrain. C'est aussi quelqu'un de très apprécié dans le groupe et qui depuis plusieurs années est très efficace dans un grand club comme le , même si en sélection on a pu lui reprocher des problèmes d'efficacité. Je veux bien avoir des problèmes à résoudre mais Franck est tout sauf un problème... Franck Ribéry est un très, très grand joueur."

Des échéances très importantes. Le 11 octobre prochain, la France va défier l'Australie en amical. Quatre jours plus tard, les Bleus boucleront leur campagne qualificative pour le face à la Finlande. Didier Deschamps croit que ces deux rendez-vous seront cruciaux. "C'est un double objectif. Il s'agira de se préparer pour les barrages du mois de novembre et engranger des points pour améliorer notre classement . Prendre des points nous permettrait de récupérer des places dans ce classement et peut être nous permettre d'être tête de série et être un peu protégé pour éviter les meilleures nations."
Article précédent Real Madrid : Ancelotti... Article suivant Valenciennes, Sanchez :...