La C1, l'avenir de Baup... Anigo clarifie les choses

Au lendemain de la troisième défaite d'affilée de l'Olympique de en , face à (1-2), fait part de son sentiment sur le niveau du club phocéen dans la compétition. Le directeur sportif marseillais en profite pour parler de la situation d', forcément fragilisé par les derniers résultats.

José Anigo

Depuis le début de saison, Marseille a subi six revers toutes compétitions confondues contre Monaco, , le , le , et Naples. Hormis l'échec azuréen, l'OM ne sort pas déshonoré de ces défaites contre les deux poids lourds de la et face à trois équipes majeures du continent. Le problème, c'est que la formation phocéenne reste sur quatre accrocs consécutifs sans avoir vraiment convaincu dans le jeu. Hormis le début de match contre Paris, les joueurs d'Elie Baup peinent défensivement et offensivement. En témoigne ainsi l'incapacité des Olympiens à tromper la défense niçoise malgré une pluie d'occasions.

Opposé mardi soir au Napoli, actuel deuxième du championnat d'Italie, l'OM n'a pas à rougir de ce revers. Pourtant, entre les difficultés à hausser son niveau de jeu et la défaillance de certains, à l'image d'un une nouvelle fois que l'ombre de lui-même, le club de pèche lors des grands rendez-vous. José Anigo ne dit pas le contraire. "On est certainement meilleur que l'année dernière. Mais la poule de la Ligue des champions était très relevée, concède-t-il sur RMC. On se bat toute l'année pour cette compétition. Il faut la jouer et prendre du plaisir. Je pense que notre équipe est composée de joueurs de talents. Mais est-ce qu'on est au niveau de ce que l'on rencontre en Ligue des champions ? Pas forcément."

Pas du tout même. En revanche, le directeur sportif de l'OM se dit "certain que l'on peut faire mieux en Ligue 1." Cinquième au classement à déjà sept points du PSG mais à seulement trois unités de (3e), Marseille paraît à sa place. Pourtant dans trois jours, il n'aura pas le droit à l'erreur contre le . Une dernière chance pour Baup ? Critiqué en interne pour ses choix, le technicien garde la confiance de ses dirigeants. "On ne joue pas sa tête sur un match, c'est réducteur. Non, jamais de la vie, rassure Anigo. On ne peut pas mettre cette pression sur un entraîneur. Les responsables sont les joueurs qui font l'animation d'un système." A force d'enchaîner les contre-performances, il arrivera bien un moment où l'avenir du coach sera remis en question.
Article précédent 10 choses que vous ne s... Article suivant OM : Anigo s'interroge ...