Ronaldo et le Real dominent la Juve

Non sans mal, le est venu à bout de la (2-1), mercredi soir, lors de la 3e journée de . Un succès que les Merengue doivent à un doublé de . Du côté bianconeri, a provoqué un penalty et s'est fait expulser en début de deuxième mi-temps. De quoi gâcher le travail de , auteur du but de l'égalisation.

Le choc au sommet entre le Real Madrid et la Juventus Turin a tenu toutes ses promesses pendant au moins 45 minutes. Le temps pour Cristiano Ronaldo d'inscrire un doublé (4e, 29e), ses quatrième et cinquième but de la compétition, et pour Llorente de se rappeler au bon souvenir du public de Santiago Bernabeu (22e). C'est donc en faveur des Merengue que cette confrontation a tourné. Avec trois succès en autant de rencontres européennes, les Madrilènes prennent une bonne option sur la qualification et surtout sur la première place de ce groupe B. Quant à la Juventus, avec un bilan de deux nuls et une défaite, elle n'a désormais plus le droit à l'erreur.

Et les supporters du club de la Vieille Dame pourront en majeur partie imputer cette déconvenue à Giorgio Chiellini. L'international italien, non content de concéder un penalty pour avoir grossièrement accroché sur un coup franc, s'est fait expulser en début de deuxième période (48e). Certes, la faute du défenseur de la Juventus sur Ronaldo, qui l'avait débordé, ne méritait peut être pas le rouge direct. Mais à force de défendre avec les mains, Chiellini s'expose à ce genre de décision. A noter pour les Juventini la très bonne prestation de , aligné dans un rôle plus offensif qu'à l'accoutumée, où il n'a pas démérité. Il est même à l'origine du but de Llorente, en reprenant au second poteau un centre de Caceres.

Benzema rate l'immanquable


Du côté du Real deux joueurs se sont vraiment illustrés. Ronaldo évidemment, mais aussi . L'Argentin est en très grande forme ces derniers temps et il l'a encore prouvé sur l'ouverture du score, où sa feinte de frappe - passe dans un trou de souris a fait la différence. Il a ensuite multiplié les débordements et les bons choix. Il aurait même dû être crédité d'une deuxième passe décisive, si , seul devant le but vide, ne s'était pas complètement loupé (60e). Une fois de plus sorti sous les sifflets du Bernabeu, le Français n'a pas profité du plein de confiance fait avec les Bleus pour reconquérir son public. En revanche, a frappé un grand coup en remportant son premier grand choc de la saison. Mais il sait qu'il sera avant tout jugé sur le match de samedi, lors du Classico contre le .

Dans les deuxième match du Groupe B, est facilement venu à bout de Copenhague (3-1). Les Turcs n'ont d'ailleurs eu besoin que d'une mi-temps pour faire le trou avec leurs adversaires du soir, par l'intermédiaire de Melo (9e), Sneidjer (38e) et Drogba (45e). La réduction du score en 2e période de Caudemir (88e) ne servira qu'à sauver l'honneur des Danois. Ce succès permet à Galatasaray d'occuper la deuxième place de la Poule et de prendre deux points d'avance sur la Juventus. De quoi croire à une qualification pour les 8e.
Article précédent Real Madrid : Benzema t... Article suivant Real Madrid : Ancelotti...