23 nominés pour le Ballon d'Or... et après ?

On connaît la liste des 23 joueurs susceptibles de remporter le à Zurich le lundi 13 janvier prochain. En effet, France Football a publié cette dernière qui a été renouvelée à près de 50% (!) par rapport à l'édition précédente. Forcément, plusieurs questions suscitent notre attention.

Franck Ribéry

peut-il réussir un quintuplé ?


Lors des quatre dernières éditions du Ballon d'Or, l'attaquant du a décroché la timbale. Ce règne de "La Pulga" a fini par agacer certains techniciens, comme par exemple , qui était monté au créneau suite à son dernier sacre. Le "Happy One" juge que () ou encore () auraient mérité d'obtenir le précieux trophée. De toute évidence, cette édition 2013 pourrait être "fatale" à Lionel Messi. Même s'il reste l'un des joueurs les plus doués et les plus performants de la planète, force est de constater que c'est du côté du Bayern que sont tournés l'essentiel des regards.

Un avantage très net pour le Bayern ?


La saison dernière, l'équipe du a tout raflé. Les Bavarois ont réussi un triplé fantastique : - - sous les ordres de . Étant donné qu'il n'y a pas eu de compétition internationale majeure (Mondial ou Euro), on peut dire sans trop s'avancer que le trophée a de grandes chances de finir sa course à l'Allianz Arena. Dans cette liste finale, on retrouve des éléments comme , , , , et bien sûr... . Autrement dit, ces joueurs du Bayern représentent plus d'un quart de la liste (6 sur 23) et font partie des favoris logiques à la succession de Lionel Messi.

Franck Ribéry est-il vraiment le favori ?


A 30 ans, Franck Ribéry est vraiment au sommet de son art. Percutant, décisif et plus précis au Bayern Munich que jamais la saison passée, l'ailier a également retrouvé des couleurs en équipe de France. Aujourd'hui, "Ti Franck" est le leader incontesté chez les Bleus et le double cauchemar Knysna/Zahia n'est plus, pour lui, qu'un lointain souvenir. Lorsqu'on évoque la possibilité pour lui de remporter le Ballon d'Or, on se dit vraiment que c'est l'année ou jamais ! Vainqueur du triplé avec le Bayern, Franck Ribéry rêve de succéder à Zinedine Zidane (1998) qui est le dernier Français à avoir remporté le Ballon d'Or. Une fois n'est pas coutume, une telle récompense ferait un bien fou au foot tricolore qui a une image écornée dans l'opinion française...

Et notre dans tout ça ?


Depuis que le puis Monaco ont été rachetés par des investisseurs étrangers qui ont des moyens financiers colossaux, la Ligue 1 a vraiment de l'allure. Il n'est pas vraiment surprenant de constater que trois superstars du PSG (, et ) et une de Monaco () se retrouvent dans la liste des 23 nominés. Leurs arrivées tonitruantes à coups de dizaines de millions d'euros et leurs prestations convaincantes font d'eux les belles attractions de notre championnat. La question est de savoir s'ils ont vraiment une chance d'obtenir le Ballon d'Or... Même si leur talent n'est pas remis en cause, on constate qu'ils n'ont pas, contrairement aux éléments du Bayern, l'atout Ligue des champions dans leur poche.

La liste des 23 nominés :


Gareth Bale (Real Madrid), Edinson Cavani (PSG), Radamel Falcao (Monaco), Eden Hazard (Chelsea), Zlatan Ibrahimovic (PSG), Andres Iniesta (FC Barcelone), Philipp Lahm (Bayern Munich), Robert Lewandowski (Borussia Dortmund), Lionel Messi (FC Barcelone), Thomas Müller (Bayern Munich), Manuel Neuer (Bayern Munich), Neymar (FC Barcelone), Mesut Özil (Arsenal), Andrea Pirlo (Juventus), Franck Ribéry (Bayern Munich), Arjen Robben (Bayern Munich), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich), Luis Suarez (Liverpool), Thiago Silva (PSG), Yaya Touré (Manchester City), Robin van Persie (Manchester United) et Xavi (FC Barcelone).

Les 10 coachs nominés pour le titre d'entraîneur de l'année FIFA :



Carlo Ancelotti (Real Madrid), Rafael Benitez (Naples), Antonio Conte (Juventus), Vicente del Bosque (sélectionneur de l'Espagne), Sir Alex Ferguson (ex-Manchester United), Jupp Heynckes (ex-Bayern Munich), Jürgen Klopp (Borussia Dortmund), José Mourinho (Chelsea), Luiz Felipe Scolari (sélectionneur du Brésil) et Arsène Wenger (Arsenal).
Article précédent ASSE : Galtier avait un... Article suivant Hart, Balotelli, Ter St...