Fantastique Roma



et ses joueurs entrent dans le panthéon du football italien comme étant la première équipe à remporter ses 10 premiers matches de championnat. Jeudi soir, c'est le qui a fait les frais du club de la Louve (1-0) et l'histoire retiendra surement que c'est Marco Boriello qui a marqué le but de la victoire.

Cette Roma n'est pas forcément flamboyante, et a même parfois un brin de réussite, à l'image des victoires contre (2-0) et l' (0-1), mais cette Roma gagne. Et depuis le reprise, personne n'est parvenue à l'arrêter, et ce même avec l'absence sur blessure de son emblématique capitaine . Contre une équipe du Chievo Vérone lanterne rouge du championnat et qui n'a remporté que 4 points depuis le début de la saison, les hommes de Rudi Garcia ont dû tout donner pour arracher une victoire étriquée (1-0), mais ô combien importante dans l'optique du Scudetto. D'ailleurs ne dit-on pas d'une équipe qui gagne même sans bien jouer qu'elle est taillée pour remporter des titres '

Car c'est bien de titre qu'il s'agit. Avec cette victoire, les Romains relèguent le Napoli et la Juventus à cinq points. Et c'est grâce au premier but de la saison de Marco Boriello, que le club de la Louve a réussi à faire chavirer le Stadio Olimpico. L'ancien du a repris de la tête un centre de Florenzi, et a eu tout le loisir d'observer sa tête terminer sa course au fond des filets (1-0, 68e). S'ils continuent sur cette lancée, les coéquipiers de vont très rapidement creuser un écart conséquent avec les autres prétendants de cette édition de la Série A. Par exemple, les Romains se trouvent déjà à 18 points du (pour peu que les Milanais soient encore candidats au titre), ou bien encore à 11 longueurs de l'Inter.

Cette passe de 10 historique, encore jamais réalisé dans l'histoire du championnat italien, permet à Rudi Garcia d'entrer dans l'histoire de l'une des plus prestigieuses compétitions européennes, seulement 3 mois après son arrivée dans la Botte. Car le club romain peut s'écrouler, terminer hors des places européennes ou, pire encore, perdre le prochain derby face à la Lazio, rien n'enlèvera au technicien français ses 10 victoires consécutives. Lui et ses joueurs sont donc à tout jamais au panthéon du football italien.
Article précédent AS Roma : Garcia compar... Article suivant AS Rome, Garcia : "C'es...