Bétis : Emana va au bras de fer

a décidé d'aller au bras de fer avec ses dirigeants. L'ancien toulousain déclaré intransférable par les dirigeants du Bétis Séville (D2), ne comprend pas le sort qui lui est réservé:

"Pourquoi je resterai alors que ou Mark Gonzalez ont eu le droit de partir ? Les dirigeants du Betis ne veulent même pas répondre à mon agent au téléphone. , Bolton et le CSKA ont proposé neuf millions pour moi et ils refusent ? Je ne suis pas un esclave, je ne reviendrai pas après le match que je vais jouer avec le Cameroun", s'interroge Emana dans le journal ABC.

Le mercato se terminant dans quelques heures (31 août à minuit), il est plus que temps que les deux parties trouvent une solution...
Article précédent OL : un miracle pour vo... Article suivant PSG : Soumah pour rempl...