James ne se cache plus, le Bayern tourne mais brille, Messi signe son retour... Les Tops du weekend dernier

Comme chaque lundi, découvrez les joueurs et les clubs que nous avons décidé de mettre en avant après ce weekend. En France, la pépite colombienne de l' brille de mille feux, comme qui retrouve toutes ses sensations avec le . En Allemagne, a fait tourner en prévision de la , mais le résultat est le même pour le .



James Rodriguez, le Ibra du Rocher. "James Rodriguez est un joueur important car il concrétise souvent ses actions. En revanche, vous le comparez à Ibrahimovic et je ne suis pas trop d'accord. La comparaison est certes flatteuse, mais James inscrira une dizaine de buts cette saison alors qu'Ibrahimovic, lui, les inscrit sur une seule jambe." Samedi dernier en conférence de presse, à l'issue de la victoire de Monaco à Bastia (2-0), tentait de calmer les ardeurs de l'auditoire au sujet de James Rodriguez, très influent dans le jeu du promu monégasque comme peut l'être l'attaquant suédois du PSG. Comme l'affirmait l'Italien, la comparaison s'arrête là et pourtant, il ne peut pas cacher l'impact de l'international colombien de 22 ans. Double buteur à Armand Cesari, dont un coup franc direct, l'ancien joueur du acheté l'été dernier pour 45 millions d'euros a mis du temps à s'adapter à son nouvel environnement. Mais aujourd'hui, le compatriote de , cinq réalisations et neuf passes décisives en championnat, est tout simplement considéré comme l'un des meilleurs footballeurs du championnat de France grâce à sa technique et sa vision du jeu. Et comme un certain , James Rodriguez se montre décisif.

Les remplaçants du Bayern brillent. En prévision du huitième de finale aller de la Ligue des champions contre , mercredi prochain à l'Emirates Stadium, Josep Guardiola décidait samedi dernier de laisser au repos plusieurs de ses cadres à l'occasion de la venue de . Ainsi, , , et débutaient la rencontre du banc de touche, sans oublier de rappeler que manquait une nouvelle fois à l'appel après son opération aux fessiers. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Bayern Munich n'a pas forcément besoin de ses cadres pour gagner. A l'Allianz Arena, le milieu de terrain suisse , double buteur, et l'attaquant péruvien ont grandement contribué à la large victoire du champion d'Allemagne sortant (4-0). A l'image de ces deux éléments, le club bavarois étale aux yeux du grand public un effectif très riche capable de jouer sur tous les tableaux. S'ils retrouveront leur statut de remplaçant contre les Gunners, les habituels seconds couteaux munichois se sont montrés à la hauteur.

Messi de nouveau au firmament. Plus personne ne peut arrêter Lionel Messi. A ce rythme, l'attaquant argentin pourrait tout simplement devenir un sérieux candidat pour le titre de meilleur buteur du championnat d'Espagne. Si en raison de sa longue période d'indisponibilité, le quadruple lauréat du a pris du retard à l'allumage par rapport à et , le natif de Rosario empile les buts depuis quelques semaines. Opposé au , avant-dernier du classement, le n'a pas fait dans la demi-mesure (6-0), profitant notamment de la grande forme affichée par le footballeur albiceleste. Auteur de deux buts et d'une passe décisive, le joueur de 26 ans porte ainsi son total à 13 réalisations derrière les Pyrénées, sans oublier de mentionner 5 buts en depuis le début de l'année. Au passage, il rejoint à la troisième place des meilleurs canonniers de l'histoire de la . Avec 228 buts, soit autant que l'ancien avant-centre du , Lionel Messi n'est plus devancé que par (234) et Telmo Zarra (251). Au regard de ses prestations, peut trembler à la veille de recevoir le Barça en huitième de finale aller de la Ligue des champions.
Article précédent L'équipe-type de la 25e... Article suivant ASM : un remplaçant a p...