Ses rapports avec Blanc, son style de jeu, son humour...Lavezzi dit tout

Buteur ce dimanche à (4-2), (28 ans) semble retrouver peu à peu son meilleur niveau et pourrait jouer un rôle important lors de la fin de saison. Une chose est sûre, l'attaquant du n'a jamais perdu son humour légendaire et compte bien continuer sur cette voie.



Régulièrement titularisé par depuis quelques semaines, l'Argentin semble retrouver la confiance et ses performances s'en ressentent sur le terrain. "C'est très important pour moi, c'est un bon début mais rien ne remplace le travail. Il permet de conserver la confiance du coach et des coéquipiers. L'entraîneur n'a absolument aucune crainte, il peut me titulariser et c'est très agréable. Mais je sais que si je ne suis pas performant sur le terrain, il peut aussi me remplacer par un autre. Pour moi, cette confiance est la chose la plus importante afin d'évoluer libre et sereinement", a expliqué l'ancien Napolitain sur le site officiel du club parisien.

Interrogé au sujet d'une éventuelle évolution depuis son arrivée dans la capitale en 2012, Lavezzi a reconnu quelques changements dans son jeu par rapport à son passage en . "Ma façon de jouer a certainement quelque peu évolué, pour épouser le jeu de l'équipe et de mes coéquipiers. Mais il ne s'agit pas d'un changement majeur. À peu de chose près, je suis toujours le même joueur que j'étais lors de mon passage à . Je ne marque ni plus ni moins qu'avant", a estimé l'attaquant parisien. En cinq saisons en Italie, Lavezzi a inscrit 38 buts sous les couleurs napolitaines en championnat. Son compteur est passé à 5 réalisations cette saison en sur la pelouse du Stadium.

Lavezzi, ce blagueur !


Réputé pour mettre l'ambiance dans le vestiaire parisien, l'Argentin reconnaît volontiers cette facette de sa personnalité. En octobre dernier, il avait fait tomber volontairement un caméraman après la victoire des siens sur la pelouse de l'Olympique de (2-1). "Peut-être que les gens qui ne me connaissent pas peuvent mal interpréter ces gestes, mais il ne le faut pas. C'est ma manière d'être, j'aime rire, faire des blagues et m'amuser avec mes coéquipiers. C'est comme ça que je suis heureux au quotidien", a confié Lavezzi qui reconnaît également que le football moderne ne permet pas trop de fantaisies. "Il faut prendre du plaisir, mais il y en a forcément moins que lorsqu'on est plus jeune. Les responsabilités et la pression inhérente au football ne permettent pas d'être trop relâché. Le football est un style de vie à part", a conclu l'international argentin.
Article précédent OM : 400 supporters seu... Article suivant Gignac, Ibrahimovic, Ro...