Il faut vraiment sauver le soldat Özil !

Hier soir, a encore grillé une partie de ses cartouches à . Le milieu offensif a livré une prestation sans saveur face au Bayern en 8e de finale aller de la avant d'être remplacé à l'issue de la première période à cause d'une blessure.

Mesut Özil

"Perdu", "Paresseux", "Désintéressé"... Les journalistes britanniques ne manquent pas de mots afin d'illustrer la performance de Mesut Özil. A vrai dire, on ne peut pas leur reprocher grand chose. Contre le Bayern, le milieu offensif d'Arsenal a été transparent au cours des 45 minutes qu'il a eu l'occasion de passer sur le terrain. Aujourd'hui, tout le monde se demande franchement si les Gunners ont bien fait de débourser pas moins de 50 millions d'euros afin de le déloger du pendant le dernier mercato estival. Après un début de saison tonitruant et donc prometteur, l'international allemand s'est éteint au fil des semaines.

Auparavant Mesut Özil était inspiré et décisif. Aujourd'hui, le natif de Gelsenkirchen est inefficace et même carrément fantomatique ce qui est inquiétant pour l'avenir. Alors qu'il avait l'occasion de marquer les esprits dans son pays natal, sur la pelouse de l'Allianz Arena, hier soir, le joueur âgé de 25 ans a complètement manqué le coche. Comme si cela ne suffisait pas, le footballeur, qui a débuté sa carrière à , a également été victime d'une blessure au niveau des ischio-jambiers pour couronner le tout. Après la rencontre, le manager a confié que l'Allemand devrait être "out pour quelques semaines" et ajouté qu'il croise les doigts pour que ce ne soit "pas trop grave".

Pas sûr que ce pépin physique regrettable atténue la "furia" des médias anglais à l'égard de l'ancien pensionnaire de la Casa Blanca. Contre le Bayern, Mesut Özil a seulement touché 21 ballons au total et il n'a jamais pesé sur le jeu de son équipe. La question est de savoir si l'intéressé arrivera à sortir de cette tempête sportive et médiatique avec brio une fois que sa convalescence sera terminée. Une chose est sûre, l'équipe d'Arsenal a vraiment besoin d'un grand Özil pour réussir une belle fin de saison. Le rêve européen s'est évaporé mais il reste quand même deux jolis lots de consolation avec la (3e place) et la (demi-finale à disputer contre Athletic).
Article précédent Bayern : Guardiola et l... Article suivant Bayern : Ribéry monte e...