La qualification avant tout pour le PSG

Comme à l'aller, le a dominé le (2-1), mercredi soir au en huitième de finale retour de la . Mené avant de renverser la tendance, le club de la capitale ne retient rien d'autre que sa présence désormais actée pour les quarts de finale de la compétition où un gros morceau pourrait l'attendre.

Marquinhos

Trois semaines après la démonstration réussie à la BayArena (4-0), le PSG n'a jamais tremblé pour sa qualification. Mais avec trois titulaires inhabituels en défense (Jallet, , Digne) et un milieu de terrain totalement remanié (Pastore, Cabaye, Rabiot), le club de la capitale n'a pas vécu une soirée de tout repos. En face, même s'il se savait quasiment éliminé, le Bayer Leverkusen aura offert au champion de France une toute autre opposition, au point de prendre les devants dans cette partie. Sur un centre côté droit de Donati, Sam prend le dessus sur l'axe parisien et trompe Sirigu d'un coup de tête (0-1, 6e). Pas de quoi donner des frissons au public du Parc des Princes, simplement d'alerter les joueurs de qui n'attendent que sept minutes pour égaliser. A la suite d'une tentative d'Ibrahimovic sortie en corner par Leno, le coup de pied de coin botté par Cabaye trouve le crâne victorieux de Marquinhos (1-1, 13e).

Si le PSG semble reprendre le dessus sur le troisième de sans pour autant passer en tête, Ibrahimovic ne trouvant que la barre transversale du gardien allemand (18e), ses approximations donnent des possibilités au Bayer. Devancé par Derdiyok, Jallet concède un penalty pour un tirage de maillot. Mais Sirigu stoppe la frappe du pied droit de Rolfes (28e), prouvant que Paris ne possède pas que des joueurs décisifs uniquement dans le secteur offensif. Leno, son vis-à-vis, se montre aussi déterminant en empêchant Cavani (38e), Rabiot (44e) puis Digne (45e) de donner l'avantage au PSG avant la pause. Sans produire du grand football, le PSG parvient tout de même à prendre les devants. Trouvé par Cabaye sur la gauche, Digne centre en retrait pour Lavezzi dont la reprise du droit en première intention s'en va surprendre Leno (2-1, 53e).

Bousculé par la formation de , le PSG s'en remet encore une fois à l'Argentin, trois buts en quatre jours, et à son dernier rempart, sans pitié face à Donati (55e), Castro (58e) et Derdiyok (66e), qui préserve le score en sa faveur et gère bien mieux les vingt dernières minutes qu'il n'avait entamé la rencontre, surtout après le deuxième carton jaune de Can pour une simulation (68e). Après la sortie d'Ibrahimovic et les rentrées de Menez et Camara, Pastore oublie Cavani et tombe sur Leno (85e), dernière occasion d'un match sans éclat mais une nouvelle fois gagné par le leader de la . Sur la double confrontation (6-1), sa qualification dans le Top 8 est incontestable. Début avril, Paris disputera comme la saison dernière les quarts de finale de la C1. Le 21 mars, le tirage au sort risque bien de lui offrir un poids lourd du continent comme le ou le .
Article précédent Match PSG - Bayer Lever... Article suivant Les notes de PSG-Bayer ...