Lavezzi, un début d'année en trombe avec le PSG

Critiqué lors de la première partie de saison pour son manque d'efficacité, corrige brillamment le tir depuis le 1er janvier. Auteur de sept buts toutes compétitions confondues, l'attaquant argentin gagne définitivement ses galons de titulaire avec le .

Ezequiel Lavezzi

Ezequiel Lavezzi avait le sourire en conférence de presse. Il faut dire que le footballeur argentin, félicité pour son abnégation mais décrié pour ses occasions manquées et ses difficultés à soigner ses statistiques, ne plaisante pas en ce début d'année. Dans toutes les compétitions, le joueur de 28 ans arrive à se montrer décisif, là ou le bas blessait depuis son transfert dans la capitale en 2012. Cinq buts en championnat, dont un doublé à (3-0), une réalisation en à Brest (5-2) et encore une mercredi dernier face au (2-1), en : du coup, alors que sa place de titulaire n'était pas garantie il y a encore quelques semaines, l'ancien Napolitain prend aujourd'hui clairement le dessus sur le Brésilien dans le schéma tactique en 4-3-3 de .

"C'est avant tout psychologique, il y a des moments où on est bien et d'autres où c'est plus difficile. Ma forme d'aujourd'hui est liée au travail que j'effectue chaque jour. Cela se traduit dans mes performances sur le terrain, explique "El Pocho", comprenant parfaitement les critiques à son égard et les remontrances du Cévenol lorsque les choses ne tournaient pas rond. C'est normal, c'est l'entraîneur et il choisit qui joue dans l'équipe. Quand on joue, on est content, moins quand ce n'est pas le cas. Je fais du mieux possible pour être performant sur le terrain et pour l'instant cela marche, c'est parfait."

Bien plus altruiste devant le but, Ezequiel Lavezzi ne songe donc pas du tout à un départ estival, balayant les rumeurs d'un transfert dans les mois à venir. "Le football italien me manque parfois, mais j'ai toujours été bien ici. Je suis très heureux au PSG." Son avenir, l'Argentin n'y pense pas. Dimanche soir, Paris accueille l'AS Saint-Etienne en clôture de la 29e journée de et il tentera de surfer sur sa confiance du moment : "On a joué à chaque fois des matches compliqués pour eux (...) On ne les a battus qu'une fois en Coupe depuis deux ans, mais on a confiance en nos qualités." Après, il sera temps de se tourner vers la 2014, à condition que le sélectionneur fasse appel à lui : "J'attends la publication de la liste", lâche-t-il simplement. En brillant avec le PSG, il sait qu'il marque de gros points.
Article précédent PSG : la fin du suspens... Article suivant PSG-ASSE, Bayern-Bayer,...