Blanc et le défi Chelsea pour progresser

A la veille de la première des deux rencontres contre , en quarts de finale de la , a expliqué en point presse que le manquait encore un peu d'expérience par rapport aux autres équipes encore présentes à ce stade de la compétition.

Laurent Blanc

"Nous sommes l'un des deux clubs les moins expérimentés." Face aux journalistes, Laurent Blanc n'a pas manqué de rappeler qu'avec l', le PSG était la seule des huit écuries du plateau à ne pas avoir l'habitude de disputer de tels rendez-vous. Le , le , le ... Tous ces grands noms du football européen savent parfaitement comment préparer un quart de finale de Ligue des champions. La saison dernière, les joueurs alors entraînés par atteignaient le Top 8 et malmenaient le Barça à l'aller comme au retour. Mais pour le Cévenol, il en faut plus au PSG pour rivaliser.

"Il y a une chose qui prend quand même du temps, c'est l'expérience. , c'est un exemple que l'on peut suivre, mais on s'aperçoit que cette équipe n'est pas présente pour ces quarts de finale de la Ligue des champions, explique le technicien français. Au niveau de la construction du club, de l'ambition, il y a d'énormes moyens. Pour les objectifs nationaux, c'est vrai que dans un laps de temps très court, on est arrivé à remplir nos objectifs. Mais au niveau européen, je pense que par rapport aux clubs qui sont présents dans ces quarts de finale, malgré l'ambition et les moyens que nous avons, nous sommes l'un des deux clubs les moins expérimentés." Comprenons que des moyens illimités et la présence de grandes stars ne suffit pas forcément à briller rapidement en C1.

Pour Paris, cette double confrontation contre Chelsea, formation justement bien plus expérimentée, doit donc servir à franchir un cap important dans sa progression. "On a analysé, on a préparé le match de manière très professionnelle, comme d'habitude. Je suppose que Chelsea a fait la même préparation que nous. On peut dire que nous avons des styles de jeu différents." Si Laurent Blanc reste mesuré dans ses propos, pas question pour le PSG de bouleverser ses plans : "Chaque équipe va jouer selon sa philosophie. Si on commence à avoir peur des contres de Chelsea et on essaye de jouer d'un certaine manière pour ne pas avoir de contres, on va dénaturer notre jeu. Notre performance collective va être moins élevée que ce que l'on souhaite."
Article précédent Ibrahimovic veut gravir... Article suivant PSG : Blanc et les prog...