PSG-Chelsea, Real-Dortmund... Soirée royale en C1 !

Au lendemain des deux premiers quarts de finale de , le PSG entre en piste ce mercredi avec la réception de , une rencontre qui s'annonce sur le papier très équilibrée. Contre le , le semble avoir une longueur d'avance.

Carlo Ancelotti

PSG-Chelsea, l'heure de vérité


", premier grand défi", publie , des propos qui résument parfaitement l'attente suscitée autour de ce quart de finale de Ligue des champions entre le PSG et Chelsea. Après une phase de poules bien négociée, mais sans adversaire à sa taille, et un huitième de finale finalement plus facile que prévue face au , le club de la capitale débute vraiment ce soir la compétition. En passe de devenir champion de France pour la deuxième saison d'affilée, la formation parisienne doit franchir un cap et se qualifier pour le dernier carré. Pas loin de l'exploit l'an dernier contre le à ce même stade, le PSG se sait attendu au tournant. Avec de tels moyens et ses nombreuses stars, Paris veut enfin jouer dans la cour des grands.

En face, Chelsea constitue donc le premier test grandeur nature du PSG. Battu par (1-0) et deuxième de derrière , le club londonien rêve également d'aller au bout de cette Ligue des champions. En huitièmes de finale, ce ne fut pas aussi simple face aux Turcs de mais à l'image du PSG qui ne peut plus se cacher, les Blues veulent frapper un grand coup au . Avec le Portugais sur le banc, le champion d'Europe 2012 misera sur le talent du milieu de terrain belge et l'attaquant espagnol , qui profitera de l'absence de . Habitué aux grands rendez-vous, le "Happy One" sait que l'expérience de ses joueurs sera primordiale.

Real-Dortmund, trop déséquilibré ?


Entre le Real Madrid, toujours en course pour le titre, et le Borussia Dortmund, incapable de rivaliser avec le , la partie s'annonce à l'avantage du premier cité. En huitièmes de finale, tandis que les Merengue déroulaient tranquillement face à , les Borussen s'inclinaient au retour contre le et se qualifiaient par la petite porte. Avec , et , la formation de dispose d'une impressionnante force de frappe. Le weekend dernier, la Maison Blanche le démontrait parfaitement contre le (5-0), un succès rassurant après deux revers consécutifs face au (3-4) et au (2-1).

Le Borussia Dortmund peut d'autant plus s'inquiéter du trio offensif merengue que sa défense reste affaiblie par les indisponibilités longue durée de et . Ajoutées à cela les absences de Jakub Blaszczykowski, , et , suspendu, et le hommes de se présenteront à Santiago-Bernabeu sans plusieurs de leurs forces vives. Bien sûr, le finaliste sortant de l'épreuve s'est imposé à (3-2) grâce à un triplé du milieu allemand , qui revient en forme, et le club de la Ruhr attend aussi beaucoup de l'ancien Stéphanois dans une rencontre à fort enjeu. Mais les incertitudes ne sont-elles pas trop grandes ? Limiter la casse avant le retour serait déjà une première victoire.
Article précédent PSG : le budget explose... Article suivant PSG-Chelsea : Valdo met...