La Ligue des champions, la Coupe du monde chez lui au Brésil, le PSG, Lucas dit tout ...

Il enflamme le à chacune de ses chevauchées. Mais aussi bien , son coach au , que , son entraîneur en sélection nationale, lui reprochent son faible rendement. Contre , le joueur, qui devrait être dans le onze de départ, va tenter de briller. Pour son club, pour lui et pour la ...



Le match est dans toutes les têtes. La rencontre comptant pour les quarts de finale retour de la entre Chelsea et le PSG fait envie. Mais elle pourrait surtout être décisive pour la fin de saison du Brésilien . Placé en concurrence avec , l'international auriverde devrait être titulaire en raison de la blessure de . Un match dans lequel il va tenter de briller pour faire mal à ses comparses brésiliens de Chelsea , et qui sera pour sa part suspendu.

"Nous savons que des Brésiliens vont pleurer mardi. Ceux de Chelsea ou ceux du PSG. Nous avons un jeu pour leur rendre la tâche très compliquée à domicile. Restons calme et jouons intelligemment. Nous avons tout pour atteindre les demi-finales", a expliqué l'international brésilien à Globo Esporte. Le joueur international connaît donc l'importance de cette rencontre aussi bien pour son club que pour son cas personnel. Il faut dire que le milieu de terrain offensif va jouer l'un de ses derniers atouts dans la perspective de la Coupe du monde qui se déroulera pour rappel chez lui au .

L'ancien chouchou de Sao Paulo a envie de convaincre son sélectionneur national Luiz Felipe Scolari de le convoquer pour aller chercher une sixième étoile sur la tunique auriverde. "Retrouver la sélection pour le Mondial ? J'ai été appelé pendant trois années. Je me tiens prêt, je me sens fort. Je pense que Scolari n'a pas fait sa liste, qu'il reste quelques places à prendre, trois ou quatre. Je vais faire de mon mieux." En réalisant une grosse performance comme celle réalisée lors du match aller au Parc des Princes où après son entrée en jeu il avait humilié son compatriote David Luiz d'un magnifique grand-pont serait de nature à lui offrir une place. A condition en plus d'ajouter l'efficacité à sa panoplie de dribbleur fou.
Article précédent Chelsea : Mourinho se f... Article suivant PSG : faire des calculs...