Espagne-Chili, la Roja dos au mur

Cinq jours après sa déroute contre les (1-5), l'Espagne doit obligatoirement se relancer dans cette 2014. Très critiquée, la Roja de affronte, mercredi à Rio de Janeiro, le Chili dans un match crucial pour les huitièmes de finale.

Sergio Ramos

Dans quelques heures, l'Espagne, championne du monde en titre et double championne d'Europe, peut être éliminée dès le premier tour du . Cinq jours après sa terrible déconvenue face aux Pays-Bas (1-5), dans un remake de la finale de la dernière Coupe du monde, la formation de Vicente Del Bosque défie le Chili, à Rio de Janeiro, et se sait en grand danger. Face aux partenaires d' et , une défaite associée à un succès, trois heures plus tôt, des Néerlandais aux dépens de l'Australie et l'aventure brésilienne de l'Espagne s'achèvera prématurément.

Pour éviter cela, le sélectionneur espagnol a promis d'opérer des changements dans son onze de départ. "Il y a douze joueurs qui n'ont pas joué, qui ont le niveau, qui ont du prestige, qui jouent dans des grands championnats, dans des grands clubs et peut être qu'on leur donnera la possibilité", indiquait-il en conférence de presse. Demandant de la "rébellion", Del Bosque ne devrait pas écarter . En grosse difficulté vendredi dernier, le gardien de but du garde la confiance de son entraîneur. En revanche, pourrait rester sur le banc de touche et une interrogation demeure quant à la titularisation en attaque de .

La Roja va devoir d'autant plus hausser son niveau de jeu que le Chili, tombeur de l'Australie (3-1), a beaucoup d'arguments à faire valoir pour créer une nouvelle sensation dans cette Coupe du monde. Si cette sélection menée par n'a jamais battu l'Espagne dans son histoire (huit défaites, deux nuls), le moment est peut-être venu de changer la donne et d'enfoncer le clou. En dépit d'un contexte très délicat, les Espagnols, à l'image d', y croient : "On a connu la même situation au dernier Mondial, mais c'est un autre mondial, un autre théâtre. On va tout faire pour gagner et être au tour suivant. J'ai confiance, on peut le faire avec cette équipe. On espère faire un match parfait pour battre le Chili. On a eu un début très mauvais mais on a la possibilité de se récupérer. Il faudra donner son meilleur pour battre le Chili."
Article précédent Un vrai contrat de "Gal... Article suivant L'Espagne rentre à la m...