Colombie et Grèce qualifiés

Carton plein pour la qui a déroulé face à une équipe Nippone bien trop limitée pour espérer faire mieux (4-1). Les Cafeteros terminent en tête du groupe et affronteront l'Uruguay pour un huitième de finale 100% Sud-Américain. La a crée la surprise en venant à bout d'une équipe de Côte d'Ivoire qui a raté son match (2-1).




C'est ce que l'on appelle un récital, une démonstration de football. En pleine confiance et déjà qualifiée pour le tour suivant après deux victoires face à la Grèce (3-0) et la Côte d'Ivoire (2-1), la Colombie a tout de même joué le jeu face à une équipe Japonaise entreprenante mais limitée (4-1). Les Cafeteros démarrent bien en ouvrant le score sur penalty par Cuadrado qui prend Kawashima à contre-pied (1-0, 17ème). Le Japon essaye de réagir mais les initiatives Nippones de Kagawa (23ème), Honda (29ème) et Uchida (32ème) sont repoussées par un Ospina très solide. Martinez manque de faire le break quelques minutes plus tard après une offrande de Ramos (42ème) et l'équipe asiatique ne se fait pas prier pour remettre les compteurs à égalité par Okasaki (1-1, 45ème) qui place sa tête après un superbe centre de Honda. Les 22 acteurs rentrent aux vestiaires sur ce score de parité.
L'équipe de revient sur le terrain avec de biens meilleures intentions que lors des 45 premières minutes. , entré à la pause, prend le contrôle du jeu offensif de son équipe et distribue les offrandes. Martinez, brouillon jusqu'à ce moment-là, en profite pour marquer le second but de la rencontre après un superbe service de son ancien coéquipier du (2-1, 55ème). Les Sud-Américains posent le pied sur le ballon et continuent de se procurer des occasions. Martinez profite à nouveau d'une ouverture de ce diable de Rodriguez pour signer le but du K-O (3-1,82ème). Le joueur de l' conclu sa superbe deuxième mi-temps par un but sublime à la 90ème (4-1). Les Colombiens sont aux anges. L'équipe Cafetera retrouvera l'Uruguay en huitièmes de finale de la compétition ce week-end pour une opposition de style qui s'annonce explosive.

La surprise Grecque

La Côte d'Ivoire pouvait marquer l'histoire face à une équipe de Grèce qui n'avait pas montré grand chose depuis le début de la compétition. Avec Drogba titulaire, les hommes de débutent la rencontre de manière timides, visiblement tendus par l'enjeu. La Grèce perd rapidement deux joueurs sur blessures et ne se procure pas d'occasions franches avant la 42ème minute. Sur une remise ratée de Tioté, Samaris profite du cadeau pour tromper Barry Copa sur sa droite (1-0). Au retour des vestiaires, la Côte d'Ivoire n'y arrive toujours pas. Karagounis (65ème) et Salpingidis (68ème) trouvent la barre et mettent l'équipe africaine sur le reculoir. Bony, entré en jeu à la place de Drogba, égalise après une offrande de Kalou (1-1, 70ème). On se dit alors que les Ivoiriens vous contrôler la fin de rencontre mais un coup du sort viendra altérer les plans des Éléphants. Sio, entré quelques minutes auparavant, touche Samaras dans la surface. Le joueur du se fait justice lui-même (2-1, 95ème) et amène la Grèce au septième ciel. La Côte d'Ivoire, qui n'avait besoin que d'un point pour se qualifier à ce moment de la rencontre, voit le ciel leur tomber sur la tête. La Grèce se qualifie pour le tour suivant où elle affrontera une autre équipe surprise, le , pour un duel que personne ne prévoyait en début de compétition.


Article précédent La Colombie cartonne Article suivant Colombie, Rodriguez :" ...