Les ambitions de l'ASM, Falcao, le mercato... Vasilyev dit tout !

Outsider n°1 du PSG pour le titre de champion de France, l' débute cette saison par la venue de Lorient, dimanche. En attendant, son vice-président fait le tour de l'actualité du club monégasque, évoquant notamment l'avenir de et le mercato estival.

Vadim Vasilyev

Dauphin du PSG la saison dernière, l'AS Monaco se présentera une nouvelle fois comme le principal rival du club de la capitale en . Et cette saison, la formation monégasque retrouvera la C1. "On veut faire au moins aussi bien qu'en 2013-2014. Si on gagne une Coupe, tant mieux, si on séduit encore plus dans le jeu, tant mieux, annonce Vadim Vasilyev dans une interview au journal . reste le grand favori en L1, mais nous sommes prêts. On n'a pas la pression de finir premiers, en tout cas, pas cette saison. Et on n'a pas de pression non plus pour la . Nous sommes dans le chapeau 4, il est probable que ce soit un groupe difficile."

Sur le Rocher, sera-t-on encore moins ambitieux que l'an passé ? Bien sûr, le départ du Colombien pour le constitue une perte immense pour l'ASM, mais l'effectif n'a pas subi beaucoup de changements à l'intersaison. Et le vice-président monégasque n'envisage pas de perdre Radamel Falcao. "J'ai rencontré les dirigeants du Real plusieurs fois et le dossier Falcao n'a pas été abordé. Ce n'est pas en négociation et, vraiment, on compte sur lui, annonce le bras droit de . Je crois qu'il est heureux de revenir de sa blessure et de retrouver ses coéquipiers. Il a confirmé qu'il était un grand joueur, un grand buteur. Il a raté la , c'est difficile psychologiquement. Mais c'est une forte personnalité et j'espère que ce sera sa saison à Monaco."

Louant le profil du Portugais , un entraîneur qui a "ses idées sur le terrain", dispose "d'une vision claire" et se veut "proche des joueurs", Vadim Vasilyev calme le jeu sur une supposée offensive d'ici la fin du mercato estival. Très calme au rayon des arrivées, Monaco le restera sans doute. "Nous avons une très belle équipe (...) Je l'avais dit : les grands transferts, c'était à l'été 2013 (...) Maintenant, on ne va pas dépenser de l'argent juste parce que nous sommes Monaco. Pour démarrer vite, il fallait investir beaucoup. Maintenant, c'est le temps des retouches, le moment de se concentrer sur l'organisation du club, car tout est allé très vite, trop vite, tout en ayant des résultats."
Article précédent MU en pince pour Guarin... Article suivant Shaqiri, Sneijder, Gait...