Face à Porto, Lille abat sa dernière carte

Battu à l'aller (0-1) sans aucune contestation possible, va tenter un sacré exploit sur la pelouse du , mardi soir en barrage retour de la . Dans le cas contraire, les hommes de se contenteront de la phase de poules de la Ligue Europa.

René Girard

Après un zéro pointé la semaine passée, le football français va tenter de redorer son blason. Menacés à l'indice par la Russie, et donc susceptibles de perdre une place en Ligue des champions, les clubs tricolores n'ont pas d'autres choix que de retrouver des couleurs. Avant Saint-Etienne et Lyon, dos au mur en Ligue Europa, Lille vise une qualification pour la phase de groupes de la Ligue des champions. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la mission du Losc s'annonce particulièrement ardue. En tirant le FC Porto, les joueurs de René Girard savaient forcément qu'il fallait réussir une double confrontation de haut niveau, contre un club très expérimenté sur la scène européenne.

Après l'échec de la première marche, au stade Pierre-Mauroy (0-1), l'écurie nordiste doit se réveiller, surtout au vu de la performance réussie devant ses supporters. Trop frileux, les coéquipiers de n'ont ainsi que 12 % de chance de se qualifier après le score du match aller. Présent hier en conférence de presse, le technicien lillois a promis que ses hommes en feront davantage sur les terres des Dragons, histoire de s'offrir, si petite soit-elle, une opportunité de passer. "Le FC Porto a une maîtrise et et une qualité technique au-dessus de la moyenne. Ce qui ne veut pas dire qu'on les regardera jouer. J'ai confiance en mon groupe. On devra être à 150 % pour réussir un résultat. En restant humbles, on sait ce qu'il nous reste à faire. On a perdu 1-0 à la maison, alors soyons efficaces."

Dans ce domaine, Lille n'est pas vraiment l'exemple à suivre. Depuis le début de saison, les Dogues peinent offensivement, et ce n'est pas le succès plus difficile qu'il n'y paraît décroché contre Lorient (2-0) qui vient forcément rassurer les troupes. Avant un possible départ, , en concurrence avec pour une titularisation en pointe, essaiera de tirer son équipe vers le haut. "Généralement, ce sont les attaquants qui font la différence. Mais si c'est un défenseur qui marque demain (aujourd'hui, ndlr), ça me va aussi, expliquait l'ancien Brestois. Essayons de reproduire ce que l'on a fait de bien face à Lorient. En y mettant encore plus de qualité technique." Malgré de beaux discours, l'écart n'est-il justement pas trop grand entre les deux équipes ?
Article précédent Mercato, le journal des... Article suivant Di Maria est à Manchest...