Le Bayern, un mercato pour rester au sommet ?

Double champion d'Allemagne en titre, le vise la passe de trois cette saison. Toujours concurrencé par le , le club bavarois s'est renforcé à tous les postes, avec également dans un coin de la tête une à reconquérir.

Robert Lewandowski

Après un dernier exercice en demi-teinte, entre conservation du titre de champion d'Allemagne et cuisant échec en demi-finales de la Ligue des champions (c. ), le club munichois a décidé de miser sur la stabilité d'un groupe largement composé de champions du monde avec la Mannschaft (Neuer, Lahm, Götze, Müller...). Ce qui n'a pas empêché les dirigeants bavarois d'attirer des joueurs à tous les étages, à commencer dans les buts avec la venue de . Transfuge de , le portier espagnol, prêté la saison passée à , a été acheté pour 3 millions d'euros et constituera une doublure de luxe à . A n'en pas douter, n'hésitera pas à faire souffler ce dernier sur certaines rencontres.

Confronté en défense aux adieux de , le Bayern s'est offert les services de . Courtisé par bon nombre d'écuries, l'international marocain a coûté 32 millions d'euros. Au milieu de terrain, le départ de l'Allemand , vendu au Real Madrid pour 30 millions d'euros, a été compensé par l'arrivée de en provenance de Santiago-Bernabeu (10 millions d'euros). Enfin, devant, les coéquipiers de avaient déniché depuis des semaines , l'attaquant polonais du Borussia Dortmund. Ce qui a eu pour conséquence d'inciter le Croate à aller voir ailleurs, précisément à l' (22 millions d'euros).

Côté arrivées, il faut noter aussi la présence de (FC ), (Borussia ) et (), tandis que le transfert de à ne représente pas une grande perte avec un joueur en manque de temps de jeu à l'Allianz Arena. Alors, les efforts entrepris cet été porteront-ils leurs fruits ? A priori, le jeu du Bayern ne sera pas bouleversé, si ce n'est que la venue de Xabi Alonso, pour pallier à la blessure de , confirme la volonté de l'ancien coach du Barça d'imposer sa philosophie. Pour le reste, il est évident qu'un buteur de la trempe de Robert Lewandowski fera un bien fou à cette équipe, à condition d'être aussi efficace qu'au Signal Iduna Park. Habitué à la , Mehdi Benatia devra lui s'adapter rapidement à son nouvel environnement.
Article précédent Mercato, le journal des... Article suivant Les critiques de CR7, l...