La France gagne sans folie

Deux mois après son élimination en quarts de finale de la , l'équipe de France s'est imposée au face à l'Espagne (1-0), jeudi pour son match amical de rentrée. Longtemps neutralisés par la Roja, les Bleus ont trouvé leur salut grâce à .

Moussa Sissoko

Pour le spectacle, on repassera. Au moins la France aura-t-elle eu le mérite de réussir sa rentrée des classes en dominant l'Espagne (1-0), ce jeudi au Stade de France. Deux mois jour pour jour après son élimination en quarts de finale de la Coupe du monde au , face à l'Allemagne (0-1), l'équipe de France a donc lancé de la meilleure des manières sa longue série de matches de préparation devant l'emmener vers l'.

Plus entreprenants et plus précis dans leurs intentions, les Bleus tentent d'emblée de mettre à mal la défense espagnole, mais les tentatives de Benzema et Pogba (9e, 10e) ne perturbent pas De Gea, avant une reprise de volée hors cadre de l'attaquant merengue (25e). Face à une Roja dans l'incapacité de se mettre dans de bonnes dispositions, Benzema chauffe encore les gants du portier de (38e). En toute logique, les deux équipes regagnent les vestiaires sur un score nul et vierge au terme d'un premier acte décevant.

Une première depuis huit ans


Dès la reprise, les hommes de prennent possession du camp espagnol. Après une tête de Varane largement au-dessus (48e), Benzema croit bien réveiller le Stade de France de sa léthargie sur une reprise du droit, après un bon débordement de Sissoko, mais le but de l'ancien Lyonnais est refusé pour une position de hors-jeu discutable (50e). Servi par Matuidi, Valbuena croise trop sa tentative (64e) et la frustration gagne les rangs tricolores, tandis que les partenaires d'un transparent ne réussissent pas se montrer dangereux.

Alors que le public de Saint-Denis désespère sans doute de voir un but, une action à trois initiée par Sissoko, poursuivie par Valbuena et conclue du gauche par Rémy, entré en jeu à la place de Griezmann, réveille tout un stade (1-0, 73e). A défaut de briller contre des Espagnols il est vrai sans consistance, même si la tentative de Silva a donné un petit frisson (73e), les Bleus mettent un terme à leur série noire face au toujours double champion d'Europe en titre : la France n'avait plus dominé la Roja depuis le Mondial 2006.
Article précédent Chelsea : Rémy débarque... Article suivant Chelsea : Rémy revient ...