Zénith - Monaco, un sacré test pour l'ASM

Quinze jours après une entrée en lice réussie contre le (1-0), l' se rend en Russie pour défier le (18 heures), mercredi pour le compte de la 2e journée de la phase de poules de la . Pour résister au leader du championnat russe, les hommes de ont tout intérêt à en montrer davantage que face à Nice.

Leonardo Jardim

Avec l'ASM, c'est un peu tout ou rien depuis le début de saison. Capable de venir à bout, il y a deux semaines, des Allemands du Bayer Leverkusen (1-0), le club monégasque peut aussi réaliser de piètres performances, à l'image d'un derby de la Côte d'Azur totalement loupé contre Nice (0-1), le week-end dernier en . Avant de défier le Zénith Saint-Pétersbourg en terre russe, difficile de savoir quel visage présentera la formation de Leonardo Jardim, même si le coach portugais promet d'en faire davantage. "Tous les matches de Ligue des champions se jouent en milieu de semaine, alors on doit s'adapter pour être sûr d'être en forme pour les matches européens comme pour le championnat. Monaco, comme toutes les autres équipes de Ligue des champions, joue un peu différemment en Europe car c'est un niveau de jeu qui n'est pas le même."

Tombé, faut-il le rappeler, dans un groupe C très ouvert, Monaco avait en tout cas lancé sa compétition de belle manière contre Leverkusen. Mais les coéquipiers de Jérémy Toulalan, vainqueurs contre le cours du jeu, savent qu'ils devront en montrer davantage pour rivaliser avec l'actuel leader du championnat de Russie, auteur d'une excellente entame sur la pelouse du (2-0). "J'ai bien étudié cette équipe du Zénith. Je connais les joueurs qui sont passés par le Portugal. Le Zénith a un jeu offensif qui varie beaucoup. Ils vont jouer mais nous aurons des espaces pour jouer aussi", poursuit Jardim. S'imposer au stade Petrovski constituerait en tout cas une énorme prestation : les hommes d' sont invaincus, toutes compétitions confondues, depuis 14 rencontres. Leur dernière défaite remonte au 30 juillet dernier à Limassol (1-0), lors du 3e tour préliminaire aller de la C1.

En tête du championnat de Russie avec quatre points d'avance sur son dauphin, le , le Zénith compte dans ses rangs des garçons très expérimentés et bien connus du grand public (, Garay, Rondon, , ...). Et même si Tymoshchuk et Witsel manquent à l'appel, cette équipe s'annonce redoutable. Peut-il vraiment y avoir match ? L'ex-coach de reste sur ses gardes. "Ils n'ont peut-être pas marqué beaucoup de buts, mais peuvent être explosifs en contre-attaque, ce à quoi nous devons faire attention. Nous sommes dans une bonne forme physique et mentale et les deux équipes comprennent l'importance du match de demain (mercredi) pour le classement du groupe", a-t-il annoncé en conférence de presse. Hormis , l'AS Monaco peut compter sur toutes ses forces vives afin de surprendre ce que l'on annonce comme l'épouvantail de cette poule.
Article précédent Zénith : Witsel déclare... Article suivant Totti est vraiment éter...