L'entrée décisive de Griezmann, Isco flambe avec la Roja, l'exploit des Iles Féroé... Les Tops du week-end

Les Tops du week-end dernier, qui ont retenu notre attention, concernent le joker français qui a réussi son entrée face à l'Albanie, la performance d' avec l'Espagne ou encore l'exploit signé par les Iles Féroé contre la .



Griezmann, le sauveur tricolore.


Alors que les Bleus n'arrivaient pas à trouver l'ouverture face à l'Albanie, qui avait ouvert le score grâce à (40e minute de jeu), le sélectionneur avait choisi de faire entrer en jeu Antoine Griezmann à la 59e minute. En moins d'un quart d'heure, l'attaquant polyvalent avait réussi à inscrire le but égalisateur. Après avoir effectué plusieurs dribbles, qui avaient surpris trois Albanais, le joueur de l' avait expédié une frappe superbe du pied gauche millimétrée qui avait trompé la vigilance du gardien qui était infranchissable jusqu'à cette action. Même si l'équipe de France n'a pas gagné (1-1), Antoine Griezmann a marqué beaucoup de points en vue de la suite des évènements. Demain soir (mardi), l'ancien pensionnaire de la tentera de confirmer ses bonnes dispositions du moment.

Isco a pris ses responsabilités internationales.


Éliminée dès le premier tour du Mondial brésilien, l'équipe nationale d'Espagne a remis le bleu de chauffe afin de ne pas passer au travers lors des éliminatoires de l' qui se déroulera en France. Forcément, le sélectionneur désire donner un nouvel élan à sa Roja et cela passe par l'intronisation de nouveaux éléments prometteurs. Pour sa part, Isco est loin d'être un bleu puisqu'il affiche 5 sélections et 1 but. Mais avant de signer une performance cinq étoiles face à la Biélorussie (3-0), ponctuée d'une frappe et d'un but remarquables des 20 mètres, le joueur du n'arrivait pas vraiment à se hisser au niveau requis sur la scène internationale. En verve chez les Merengue, avec le soutien indéfectible de qui n'avait pas hésité à l'encenser ces dernières semaines, Isco est plus que jamais sur la bonne voie afin de devenir un vrai patron au sein de la Roja.

Les Iles Féroé tiennent leur exploit.


Après trois matches disputés dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2016, les Iles Féroé affichaient un bilan de 0 point. Du coup, les Grecs pensaient qu'ils avaient de grandes chances d'obtenir les trois points de la victoire face à cette sélection. C'était sans compter sur l'incapacité collective des hommes de qui n'ont jamais réussi à trouver la faille. Ce qui devait arriver arriva et à la 61e minute de jeu, Joan Simun Edmundsson parvient à ouvrir le score. Ensuite, les Iles Féroé sortirent les barbelés, tout en misant sur des contres, afin de garder cet avantage. Alors qu'ils n'avaient pas triomphé, lors d'un match officiel, depuis le mois de juin 2011, les Féroïens ont enfin retrouvé le goût de la victoire... et provoqué la chute de Claudio Ranieri qui a été écarté par la Fédération grecque de football !

Article précédent Des petits Bleus Article suivant France-Suède : les équi...