Touré-Aubameyang-Enyeama, qui gagnera le Ballon d'Or africain ?

C'est le 8 janvier prochain que la Confédération africaine de football décernera le récompensant le meilleur joueur africain de l'année 2014. Face à l'Ivoirien (), qui vise la passe de quatre, le Gabonais () et le Nigérian () rêvent d'inscrire leur nom au palmarès.

Yaya Touré, Pierre-Emerick Aubameyang et Vincent Enyeama

Yaya Touré (Manchester City, 31 ans)


Un quatrième sacre de rang pour Yaya Touré ? Favori à sa propre succession, le milieu de terrain de Manchester City peut rejoindre, avec un quatrième trophée, le Camerounais . Grand artisan du titre de champion d'Angleterre des Citizens (20 buts en en 2013-2014) et également lauréat de la , l'international ivoirien affiche depuis le début de saison des statistiques moins ronflantes qu'il y a quelques mois (six réalisations en championnat). Pas à son avantage lors de la au avec les Éléphants, éliminés dès la phase de poules, l'ancien Monégasque et Barcelonais semble tout de même garder une longueur d'avance sur ses deux concurrents.

Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund, 25 ans)


Seul finaliste de ce Ballon d'Or africain à ne pas avoir disputé le Mondial, le Gabon n'étant pas qualifié, Pierre-Emerick Aubameyang vise un trophée qui viendrait récompenser ses excellentes performances avec le Borussia Dortmund. Après avoir terminé le précédent exercice avec 13 réalisations en , l'attaquant des Borussen a déjà trouvé à onze reprises le chemin des filets, toutes compétitions confondues, au sein d'une équipe relégable en championnat. Depuis le départ de , son entraîneur lui offre davantage de responsabilités. Polyvalent et plus collectif que par le passé, l'ex-Stéphanois va disputer la Coupe d'Afrique des nations avec sa sélection.

Vincent Enyeama (Lille, 32 ans)


Derrière Yaya Touré et Pierre-Emerick Aubameyang, Vincent Enyeama s'annonce comme le grand outsider de cette élection. Non pas que le gardien de but de Lille ne mérite pas sa place, bien au contraire. La saison dernière, le dernier rempart nigérian permettait au Losc d'accrocher la troisième place de la avec le statut de deuxième meilleure défense (26 buts encaissés). Resté invincible pendant 1 062 minutes, l'ancien portier de l'Hapoël Tel-Aviv peine davantage cette saison, à l'image d'une écurie nordiste proche de la zone rouge. L'été dernier, il atteignait les huitièmes de finale de la Coupe du monde avec les Super Eagles de , avant de rendre les armes face à l'équipe de France (0-2).
Article précédent Lille : les Dogues vont... Article suivant Lille : Girard perd pat...