Messi, Zubizarreta, Enrique... Le jour après la tempête terrible au Barça

Les dirigeants, les joueurs et les supporters du Barça ne sont pas près d'oublier la journée du lundi 5 janvier 2015... Hier les Blaugrana ont dû faire face à une tempête terrible sur plusieurs fronts.

Lionel Messi

Il fallait bien désigner "un coupable"... Après que le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) ait décidé de confirmer la sanction de la en matière de recrutement - autrement dit l'interdiction de renforcer l'équipe durant cette année 2015 - le président du Barça a décidé de frapper fort en coulisses. En clair, le dirigeant espagnol a voulu asseoir son autorité en désignant, selon lui, le responsable de cette situation délicate. Après avoir bien réfléchi, Josep Maria Bartomeu a décidé d'écarter le directeur sportif mais aussi ses plus proches collaborateurs Albert Agustí et Narcís Julià. Histoire d'enfoncer le clou, le président aurait aussi eu envie, dixit la presse espagnole, de fixer un ultimatum à l'entraîneur .

Mais le conseil d'administration, qui ne s'attendait pas à de telles décisions avant mercredi (demain), aurait calmé les ardeurs de Josep Maria Bartomeu pour ne pas que le club vole en éclats. Une chose est sûre, le climat était vraiment malsain au . Une heure après avoir pris note de l'éviction d'Andoni Zubizarreta, l'ex-défenseur a annoncé son départ du . Histoire de calmer rapidement le jeu, le directeur général Raúl Sanllehí pourrait se voir confier encore plus de pouvoirs. Le fait qu'il connaisse parfaitement la maison Barça plaide bien évidemment en sa faveur même si la nomination d'une autre personne n'est pas à exclure à ce stade. Alors que ce feuilleton avait animé une bonne partie de la journée, une autre saga avait repris de plus belle en Catalogne. Attendu pour effectuer une visite dans les hôpitaux de la ville de Barcelone, n'avait pas pris part à cet événement.

En guise d'excuse, l'Argentin avait fourni un certificat médical qui prouvait qu'il souffrait d'une gastro-entérite. Les socios croient "La Pulga" dans la mesure où on ne l'a pas vu à l'entraînement sous les ordres de Luis Enrique. Néanmoins, la relation entre les deux hommes est vraiment fragilisée. Déçu d'être sur le banc au moment du coup d'envoi de la rencontre entre la et le Barça (1-0, 17e journée de ), l'Argentin reprocherait à son coach d'être trop "autoritaire" au quotidien et donc de ne pas laisser plus de libertés à ses troupes. En parallèle, Luis Enrique en aurait assez de voir Lionel Messi être "le maître du vestiaire" à qui on ne pourrait plus rien dire de négatif. Comme si cela ne suffisait pas, le gaucher a également inquiété les supporters du Barça en ajoutant le club de et le duo Courtois-Filipe sur son compte Instagram. Même si un départ n'est pas à l'ordre du jour, force est de constater que Lionel Messi a envie de suivre de près ce qui se passe actuellement à Stamford Bridge. Nul doute que rêve de pouvoir aligner " La Pulga " dans son équipe-type, qui est déjà très performante, la saison prochaine.
Article précédent Barça : quand Messi "su... Article suivant Chelsea : le club silen...