Mercato - OL : la direction annonce la couleur sur l’avenir de Bosz

Un dirigeant de l'Olympique Lyonnais s'est prononcé sur la situation de l'entraîneur néerlandais Peter Bosz, quelque peu fragilisé par la défaite dimanche dernier contre l'AS Monaco (1-2, 7e journée de Ligue 1).

Peter Bosz, OL, Olympique Lyonnais

“Non, pas du tout. Pourquoi je serais sous pression ?” Interrogé dimanche sur son futur à court terme, alors que ses joueurs venaient de subir une deuxième défaite en deux journées face à l'AS Monaco (1-2, 7e journée de Ligue 1), l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais Peter Bosz calmait le jeu sur son sort. Sans se considérer évidemment comme intouchable, le technicien néerlandais ne trouvait pas légitime que l'on parle de son avenir chez les Gones. Et pourtant, la pression existe sur les épaules de l'ancien technicien du Bayer Leverkusen, sous contrat jusqu'en juin 2023. C'est ce qui ressort de l'entretien accordé par Vincent Ponsot au site Olympique et Lyonnais.

“On attend des résultats”

“Les critiques, on les entend, on peut les comprendre. Après nous, on est plus sur des démarches moyen-long terme. On a un objectif qui est clair, on a terminé un cycle de trois ans, on réengage un nouveau cycle et on veut que ce nouveau cycle soit beaucoup plus performant”, prévient en préambule le directeur du football lyonnais. Avant d'adresser un message au coach de 58 ans : “La saison dernière n’a pas été bonne et on a décidé, parce qu’on a fait une analyse, de maintenir Peter (Bosz) en place. Et on a été convaincus de notre choix. Par contre, bien évidemment, il y a une exigence de résultats. On a changé l’effectif, l’état d’esprit, on a changé en accord avec lui plein de choses, on estime qu’il y a tout aujourd’hui pour performer. Et donc, on attend des résultats.”

Le successeur de Rudi Garcia peut-il prendre la porte en cas de nouveau revers face au Paris Saint-Germain, dimanche soir en clôture de la 8e journée de Ligue 1 ? “C’est le raisonnement de l'immédiateté. Il y a un match, il y a une défaite et il faut virer l’entraîneur, X ou Y (…) Après Paris, ça reste Paris. Si on fait tout notre jugement sur un tel match, à mon avis, ça ne serait pas pertinent. Ce n’est pas cette affiche qui va tout changer. Je le répète, Peter aura par contre des temps de passage plus courts.”