PSG : encore 3 buts encaissés, Galtier décrète l’état d’alerte en défense !

En affrontant le Maccabi Haïfa (7-2) mardi en Ligue des Champions puis Troyes (4-3) ce samedi en Ligue 1, le Paris Saint-Germain s’attendait à marquer beaucoup de buts, et ça n’a pas manqué. En revanche, le club de la capitale n’avait certainement pas prévu d’en encaisser autant face à deux adversaires modestes…

Presnel Kimpembe, Sergio Ramos, PSG

Alors que la défense se trouvait déjà au centre des préoccupations après le succès de mardi, les trois buts encaissés contre Troyes ont débouché sur le déclenchement d’un véritable état d’alerte à ce niveau. Mama Baldé seul sur l’ouverture du score, Presnel Kimpembe, récemment revenu de blessure, apathique sur le second but, un cafouillage sur le dernier… L’arrière-garde parisienne a affiché beaucoup trop de lacunes pour un prétendant à la victoire finale en Ligue des Champions. Un constat dont les joueurs sont parfaitement conscients.

«Certes, on marque quatre buts, c'est très bien. Mais on ne peut pas en encaisser trois à la maison. On doit trouver un meilleur équilibre», a pesté le milieu de terrain Marco Verratti au micro de Prime Video. «On a fait un match avec beaucoup d'erreurs, on aurait dû faire mieux, on a souffert et on a mal défendu», a abondé son compère de l’entrejeu Vitinha. Et l’avis de Christophe Galtier dans tout ça ? Agacé par les manques affichés par son équipe dans ce domaine alors que le 4-3-3 avait donné l’illusion d’un semblant d’équilibre, le coach parisien a promis une double ration de travail défensif à l’entraînement !

Galtier – “On s’est un peu laissé griser”

«L’équipe a été très déséquilibrée dès l’entame, certains ont eu du mal à trouver des repères, on a gagné très peu de ballons dans la récupération haute, à chaque fois qu’on allait au duel on était éliminés, ce qui laissait des boulevards à Troyes. On a été très gentils dans la réaction à la perte, ce qui nous a rendu le match difficile», a grondé l’ancien entraîneur de Lille. «J’ai constaté beaucoup trop de largesses, beaucoup trop d’erreurs, encore un mauvais placement sur coup de pied arrêté. Il va falloir y remédier, travailler, on va y passer beaucoup plus de temps. S’il faut marquer quatre buts pour l’emporter à chaque fois, ça va être compliqué. On s’est un peu laissé griser parce que nous avons réussi sur le plan offensif. On était complètement ouverts.» Dernier gros match avant le Mondial, le déplacement sur le terrain de la Juventus Turin mercredi en C1 fera office de test grandeur nature.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement