Rétro Coupe du monde : la bataille de Nuremberg (2006)

Avec un tel enjeu en Coupe du monde, pour toutes les nations impliquées, il est compréhensible que certains matchs deviennent un peu fougueux. Mais parfois, la compétitivité d'un match peut devenir incontrôlable. C'est précisément ce qui s'est passé lors d'un match de la Coupe du monde entre les Pays-Bas et le Portugal en 2006. Comme vous vous en souvenez peut-être, la Coupe du monde 2006 s'est déroulée en Allemagne, et le vainqueur du tournoi fut l'Italie. C’était donc le 4e titre dans la compétition pour les Italiens, mais cela n'a pas fait la plupart les gros titres après l'événement.

Arbitre FIFA

En fait, le match entre le Portugal et les Pays-Bas a probablement été l'événement le plus discuté de tout le tournoi. Le match était si “mauvais” qu'on lui a même donné un surnom : la bataille de Nuremberg. Si vous avez regardé le match en direct, vous seriez pardonné si vous pensiez regarder un combat UFC au lieu d'un match de football. Les fautes étaient hideuses, la tension était à son comble, et à la fin du match, l'arbitre avait donné un total de 20 cartons. À lui seul, ce chiffre constituait un record pour un seul match d'un tournoi organisé par la FIFA.

Et grâce à cela, la Coupe du monde 2006 était en fait la Coupe du monde la plus “vilaine” jamais enregistrée. À la fin du tournoi, un total de 345 cartons jaunes a été donné. À cela s'ajoutaient 28 cartons rouges, ce qui est tout simplement stupéfiant. À ce jour, le record n'a pas été battu, ni pour un match individuel, ni pour la Coupe du monde dans son ensemble. Non pas que ce soit un record que quiconque voudrait exactement battre.

Quoi qu'il en soit, si vous êtes venu ici pour une analyse de l'histoire de la bataille de Nuremberg, vous êtes au bon endroit.

Aperçu du match Portugal contre les Pays-Bas

Le match de 2006 entre les Pays-Bas et le Portugal était un match de huitième de finale. Le Portugal a remporté le Groupe D, tandis que les Pays-Bas ont terminé à la deuxième place du Groupe C. Cela a ouvert la voie à un choc Portugal-Pays-Bas en huitième de finale, mais peu de gens auraient pu prédire comment ce match allait se dérouler. Le match lui-même a été joué le 25 juin 2006, et le lieu de la rencontre était le Frankenstadion à Nuremberg. Bien entendu, c'est de là que vient le surnom de “bataille de Nuremberg”, puisque le match a été joué à Nuremberg. 

Le match a été joué devant 41 000 spectateurs dans le Frankenstadion. Cependant, comme pour de nombreux matchs de la Coupe du monde, des millions de personnes suivaient le déroulement de cette rencontre à la maison. Là encore, les téléspectateurs ne s'attendaient pas à ce que ce match devienne le plus répugnant jamais enregistré par la FIFA. Et le malheureux arbitre de ce match était un Russe du nom de Valentin Ivanov. Naturellement, il est aussi devenu célèbre pour avoir distribué un total de 20 cartons dans ce seul match. Nous ne doutons pas que les joueurs concernés se souviendront aussi de son nom, probablement sans trop de tendresse !

Quant aux raisons de l'animosité dans cette partie, rien n'indiquait vraiment qu'elle avait le potentiel de devenir assez “vilaine”. En fait, le match le plus récent entre les deux équipes avait été disputé lors du tournoi de l'Euro 2004, qui était assez disputé en comparaison.

Évidemment, cela a dû faire mal aux Néerlandais de perdre en demi-finale d'un tournoi comme l'Euro. Mais rien de majeur ne s'est produit lors de ce match pour susciter un tel comportement lors du match de la Coupe du monde 2006.

Détails spécifiques de la bataille de Nuremberg

Nous sommes maintenant arrivés à la partie amusante – le détail de ce match en question. Bien sûr, la Bataille de Nuremberg est célèbre pour être le match de Coupe du monde le plus âpre jamais enregistré. Et une fois que vous aurez lu les détails du match, vous comprendrez pourquoi ce match a sa propre place dans les livres d'histoire. Commençons donc par passer en revue les éléments clés de ce match :

Vous connaissez la règle lorsqu'il s'agit de matchs de football. Si l'on observe quelques mauvaises fautes au début du match, les arbitres ont tendance à être un peu plus indulgents qu'ils ne le sont par la suite. Il est donc plutôt rare de voir des cartons jaunes sortir de la poche d'un arbitre dans les premiers instants d'un match. Cependant, ce ne fut pas le cas lors de la bataille de Nuremberg. En fait, le premier carton jaune a été distribué dès la 2e minute au joueur néerlandais, Mark van Bommel. 

L'ironie du sort a voulu que ce carton jaune soit donné dès la 2e minute, ce qui a donné le ton du match. Et ce premier carton jaune a été suivi de près par un autre carton jaune donné à un joueur néerlandais à la 7e minute. Cette fois, le joueur qui a reçu le carton jaune était Khalid Boulahrouz, et ce carton jaune a été l'un des plus importants du match. La faute commise sur Cristiano Ronaldo lui a valu ce carton jaune et a fini par faire sortir Ronaldo du match. 

Mais à part cela, il était quelque peu stupéfiant de voir que deux cartons jaunes avaient été donnés en moins de 10 minutes de jeu.

Le tacle qui a sorti Cristiano Ronaldo du jeu 

Nous avons mentionné ci-dessus que Boulahrouz a reçu un carton pour son tacle sur Cristiano Ronaldo après 7 minutes. Cependant, il ne s'agissait pas seulement d'un carton jaune et d'une tape sur les doigts pour le joueur néerlandais. Le tacle était si grave que Cristiano Ronaldo a dû être remplacé après 33 minutes. Après le match, Ronaldo a condamné Boulahrouz pour le tacle en déclarant qu'il n'avait aucune intention de récupérer le ballon. Ronaldo a déclaré que la seule intention de ce tacle était de le blesser, et si telle était l'intention, cela a fonctionné.

Cristiano Ronaldo ne jouerait plus aucun rôle dans la bataille de Nuremberg. Le Portugal a donc dû jouer sans sa star pendant 57 minutes contre une formidable équipe néerlandaise. Toutefois, le Portugal a tout de même gagné ce match 1-0. Ronaldo a également quitté le terrain en larmes, ce qui a été difficile à regarder pour les supporters portugais.

Évidemment, un carton jaune est donné par un arbitre durant un match de football afin d'avertir un joueur. Cela peut être pour toute une série de raisons, mais en général, ils sont distribués pour des mauvais tacles et autres comportements dangereux sur le terrain. Il est alors étonnant que l'arbitre ait jugé nécessaire de distribuer 16 cartons jaunes en l'espace de 90 minutes pour ce match. Aucun autre match des compétitions organisées par la FIFA n'a égalé ce record, ce qui en dit long sur le caractère vicieux de ce match. 

En termes de répartition de ces cartons, le Portugal a reçu 9 cartons jaunes et les Pays-Bas 7 cartons jaunes. On pourrait donc dire que le Portugal a joué un match plus dur que la Hollande. Mais quoi qu'il en soit, il est clair que les deux équipes n'ont pas vraiment respecté les règles.

Quatre joueurs recevant des cartons rouges

Sur les 16 cartons jaunes qui ont été donnés pendant ce match, 4 d'entre eux ont été donnés comme un deuxième carton jaune. Cela signifie que quatre joueurs ont été expulsés lors de ce match. Bien qu'il y ait un petit point positif à prendre (si c'est possible) – aucun joueur n'a reçu un carton rouge direct. Cependant, cela n'excuse en aucun cas le fait que les deux équipes ont terminé le match avec 9 hommes sur le terrain. 

Costinha a été le premier joueur à être expulsé pendant le match. Le joueur portugais a reçu son deuxième carton jaune avant le coup de sifflet de la mi-temps. Peu de temps après le début de la deuxième mi-temps, l'homme qui a sorti Ronaldo du jeu a reçu son deuxième jaune, ce qui a entraîné l'expulsion de Boulahrouz à la 63e minute. Les choses se sont ensuite calmées pendant 15 minutes avant que le Portugais Deco ne reçoive son deuxième jaune à la 78e minute. En fait, il a récolté ses deux cartons jaunes en l'espace de cinq minutes – impressionnant ! 

La dernière victime des cartons rouges était le Néerlandais Giovanni van Bronckhorst, mais cela s'est produit à la 95e minute, donc cela n'a pas eu un énorme impact sur le match. 

Valentin Ivanov fortement critiqué

Depuis la célèbre bataille de Nuremberg, l'arbitre, Valentin Ivanov, a reçu de nombreuses critiques pour sa gestion du match. Beaucoup affirment qu'il a été beaucoup trop rapide pour donner des cartons aux joueurs impliqués dans l'incident. Cependant, Ivanov a depuis été défendu par son père, affirmant que la FIFA avait donné des instructions à tous les arbitres pour qu'ils soient plus sévères envers l'antijeu pendant le tournoi. Mais malgré les affirmations de son père, le président de la FIFA de l'époque, Sepp Blatter, a souligné qu'Ivanov aurait également dû se donner un carton jaune pour une si mauvaise performance arbitrale.

Des excuses publiques de Blatter ont été publiées après ces commentaires. Pourtant, Ivanov a été relevé de ses fonctions après le match et il n'arbitrera plus aucun match de la Coupe du monde 2006. Pour cette raison, il est juste de dire que la FIFA a convenu qu'Ivanov a été beaucoup trop dur avec les joueurs pendant ce match. Mais soyons honnêtes – il a créé un grand moment dans l'histoire de la Coupe du monde, que vous soyez d'accord ou non avec ses choix ce jour-là.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement