Bale, Casillas, Martino… Ancelotti fait le point

A la veille d’un déplacement à Grenade pour le compte de la 2e journée de Liga, Carlo Ancelotti était présent ce dimanche pour une conférence de presse d’avant-match. Sans surprise, le coach italien en a rajouté une couche au sujet de l’arrivée très attendue de Gareth Bale pour une somme record.

Carlo Ancelotti


Carlo, d’autres chats à fouetter que Gareth. Si le milieu de terrain gallois de Tottenham sera un joueur du Real Madrid dans les prochaines heures ou dans quelques jours, sauf retournement de situation, le technicien merengue n’a rien voulu confirmer. Au contraire, l’ancien entraîneur parisien préfère rester lucide sur la performance de son équipe plutôt que sur les discussions du mercato estival. « Je n’y pense pas, j’ai d’autres problèmes en ce moment. Il n’est pas un joueur du Real et je ne peux pas répondre. Je tiens à respecter mes joueurs afin qu’il soit concentré pour le match de demain (lundi, ndlr). Le marché bouge, car il est en passe de se fermer.  »

Les propos de Martino sur Bale. S’il ne souhaite pas perdre son temps avec Gareth Bale, « Carletto » ne s’est pourtant pas privé pour réagir aux propos de Gerardo Martino, le technicien argentin du FC Barcelone, sur le coût excessif de la future transaction, estimée à 99 millions d’euros, signe que l’Italien semble plus intéressé qu’il ne veuille le dire. « Ce sont des mots que je ne comprends pas, avoue-t-il ce dimanche. Il ne comprend pas comment fonctionne le football européen. Je ne veux pas parler de ça, mais ce sont des paroles un peu étranges. » Indiquant que la somme dépensée par les Merengue s’avère être « un manque de respect pour le monde en général« , « Tata » a eu le mérite de lancer publiquement le débat sur la valeur réelle de l’international gallois.

Casillas ou Lopez, Ancelotti ne tranche pas. La guerre des goals se poursuit à Santiago Bernabeu. Titulaire face au Betis Séville (victoire 2-1), Diego Lopez va-t-il garder la main sur la pelouse de Grenade ? Sur ce sujet, Carlo Ancelotti continue de jouer avec les mots sur ses intentions. « Je ne vous dirai pas qui sera aligné demain. Je préfère en parler et ensuite prendre une décision définitive (…) C’est une chance d’avoir deux gardiens fantastiques. Je vais devoir choisir. » S’il venait à reléguer San Iker sur le banc une nouvelle fois, Carlo Ancelotti commencerait sans doute à installer le doute dans la tête de l’international espagnol.