Modric l’éternel, Lukaku croque, la fin d’une génération dorée… Les Tops et les Flops de Croatie-Belgique

Manquant d'efficacité face au but, la Belgique n'a pu obtenir mieux que le match nul face à la Croatie (0-0). Les Diables Rouges sont donc éliminés de cette Coupe du monde dès la phase de poule. Voici les Tops et les Flops de cette rencontre.  

Jan Vertonghen, Belgique Coupe du monde 2022

Les Tops de Croatie-Belgique

Joško Gvardiol taille patron

Le défenseur de 20 ans est l'une des révélations de cette Coupe du monde. S'il a un peu tremblé en fin de partie avec quelques interventions hasardeuses, le joueur du RB Leipzig a tout de même tenu son rang et fait preuve de beaucoup de maturité pour sa jeune expérience. Les statistiques témoignent de son énorme travail défensif (9 dégagements et 8 ballons récupérés, 3 duels remportés sur 4 disputés).

La Croatie en gestion

La fin du match fut stressante mais la Croatie a globalement fait le boulot. La qualité technique de cette équipe est par moment stupéfiante, chaque élément sait ce qu'il doit faire. Avec une meilleure efficacité offensive, cette sélection pourrait clairement aller loin dans ce Mondial au Qatar.

Modric, l'éternel

Mais quand s'arrêtera donc Luka Modric ? À 37 ans, le milieu de terrain du Real Madrid a encore livré une prestation d'une grande classe. Il est le métronome de cette sélection croate et rayonne par sa remarquable qualité technique (7 longues passes réussies). Son travail défensif est aussi à souligner (9 ballons récupérés).

Les Flops de Croatie-Belgique

Carrasco insuffisant

Après avoir testé les joies du banc des remplaçants contre le Maroc, le joueur de l'Atletico Madrid faisait son retour dans le onze belge. Si sa prestation n'est pas catastrophique, elle n'est pas non plus très réjouissante et demeure insuffisante. Sa qualité technique est bien réelle, ses placement sont intéressants, mais il fait souvent les mauvais choix à l'image de ce face à face raté (10ème). Quelques minutes plus tard, le Madrilène est tout proche de commettre l'irréparable en provoquant un penalty. La VAR le sauve heureusement d'un très mauvais pas. Il n'est pas loin d'ouvrir le score en deuxième mi-temps mais manque de rapidité dans son exécution (61ème).

Mertens passe à côté

Après avoir passé les deux premiers matchs sur le banc, il n'était d'ailleurs même pas rentré face au Canada, Dries Mertens avait enfin l'occasion de se montrer. Malheureusement pour lui, on ne peut pas dire que l'ancien napolitain a fait honneur à la confiance de Roberto Martinez. À l'image de son équipe, le petit attaquant a livré une prestation bien trop terne et neutre par rapport à l'enjeu de cette rencontre. Avec 19 ballons touchés en 45 minutes, il est resté dans l'ombre. Son seul fait d'arme restera ce face à face plutôt mal négocié après une superbe inspiration de Kevin de Bruyne (12ème). Il paye sa mauvaise mi-temps en sortant dès le retour des vestiaires. À 35 ans, le joueur de Galatasaray a peut-être joué le dernier match de sa carrière avec les Diables dans un tournoi majeur.

Lukaku croque

Entré à la mi-temps, le très costaud attaquant aurait pu devenir le héros de tout un peuple. Le destin en a malheureusement décidé autrement. À l'inverse de Dries Mertens, qu'il remplace, il a au moins eu le mérite de bien se placer dans la surface de réparation. L'attaquant de l'Inter a en revanche manqué de lucidité et de justesse. Il y'a d'abord cette lourde frappe qui s'écrase sur le poteau (61ème). Au bout du temps additionnel, l'ancien joueur de Chelsea est ensuite incapable de pousser le ballon des filets. Comme le dit la célèbre expression, il a mangé la feuille de match. On aurait  tout de même aimé le voir dès le coup d'envoi.

Pas de miracle pour les Diables

Après un naufrage contre le Maroc, l'optimisme ne régnait pas au sein du Royaume belge. Cette dernière prestation fut finalement la meilleure des trois rencontres. Cela n'aura hélas pas suffit et l'élimination est bien là. La génération dorée des Thibaut Courtois, Kevin de Bruyne et Eden Hazard sort par la petite porte. Si certains cadres n'ont pas été à la hauteur, on peut également s'interroger sur le travail de Roberto Martinez.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement