Ajaccio, Nantes… Le bilan du mercato en Ligue 1 (2/5)

Deuxième numéro de notre bilan du mercato estival des clubs de Ligue 1. Après Reims, Bastia, Toulouse et Evian-Thonon-Gaillard, nous vous emmenons chez les promus Guingamp et Nantes, mais aussi à Sochaux et Ajaccio.

Bilan du mercato en Ligue 1

En Avant Guingamp

Pour son retour parmi l’élite, le club breton n’aura pas bouleversé en profondeur l’effectif qui lui avait permis il y a quelques mois de terminer sur la troisième marche du podium. Des joueurs qui auront brillé la saison dernière, seuls François Bellugou (Nancy), Charly Charrier (Luçon) et Giannelli Imbula (Marseille) ne sont plus là. Au rayon des départs, le transfert du dernier cité peut résumer à lui seul le mercato guingampais. Désigné meilleur joueur de Ligue 2 en 2012-2013 lors des Trophées UNFP, le milieu de terrain français a paraphé un contrat de cinq saisons en faveur de l’OM, qui a mis la main au portefeuille pour le recruter (7,5 millions d’euros, hors bonus). Un coup dur pour l’En Avant de Jocelyn Gourvennec, même si son buteur Mustapha Yatabaré n’est pas parti. Côtés arrivées, le gardien Guy Roland N’Dy Assembé (Nancy) va tenter de contester Mamadou Samassa, Jérémy Sorbon (Caen) espère apporter son expérience, l’ancien Parisien Younousse Sankharé (Dijon) renforce le milieu de terrain et Claudio Beauvue (Châteauroux) entend franchir un cap.

FC Nantes

Dauphin de l’AS Monaco il y a quelques mois, Nantes revient sur le devant de la scène en s’offrant un recrutement bien moins ronflant que le club du Rocher, mais jugé prometteur pour assurer son unique objectif de la saison : le maintien en Ligue 1. Ainsi, en plus des transferts définitifs du défenseur vénézuélien Gabriel Cichero et de son compatriote Fernando Aristeguieta, 8 buts en Ligue 2, le président Waldemar Kita a déboursé 800 000 euros pour Alejandro Bedoya, le milieu de terrain américain évoluant à Helsingborgs (Suède), et 600 000 euros afin de s’attacher les services d’un autre vénézuélien, Oswaldo Vizcarrondo, qui jouait à Lanus. Enfin, les Canaris de Michel Der Zakarian ont bouclé ce mercato au pas de charge avec les prêts de Johan Audel, l’attaquant français de Stuttgart passé par Nice, Lille, Lorient et Valenciennes, et Banel Nicolita. Barré à Saint-Etienne, le milieu de terrain offensif roumain espère livrer des prestations similaires à celle réussie le weekend dernier contre Bordeaux. Sinon, on prend les mêmes et on recommence. Hormis Madouni, en fin de contrat, aucun autre footballeur à s’être distingué à l’échelon inférieur n’a quitté la Beaujoire.

FC Sochaux-Montbéliard

Habitué à s’arracher jusqu’au bout pour assurer son maintien parmi l’élite, Sochaux semble reparti sur des bases identiques. Avant-dernier au classement après quatre journées (2 points), le club doubiste débute mal. Les effets néfastes du mercato commencent-ils déjà à se faire sentir ? Si c’est encore trop tôt pour le dire, il faut reconnaître que le FCSM ne s’est pas renforcé, bien au contraire. Débutons par les départs. Offensivement, le potentiel sochalien se réduit aujourd’hui aux compte-gouttes avec le retour de prêt de Giovanni Sio (Wolfsburg), 4 buts entre février et mai, le départ pour 1,5 million d’euros de Sloan Privat à La Gantoise (Belgique) après un dernier exercice concluant (9 réalisations) et les adieux du milieu de terrain offensif algérien Ryad Boudebouz, trois ans à Bastia pour 1 million d’euros. Pas sûr qu’Emmanuel Mayuka (Southampton), Razak Boukari (Wolverhampton), de retour en France, et même Thomas Guerbert (Dijon, 1,7 million d’euros) suffisent à compenser. Pour finir, le défenseur Julien Faussurier, transfuge de Troyes pour 500 000 euros, va tenter de rassurer Eric Hély.

AC Ajaccio

Successeur d’Albert Emon sur le banc de touche, Fabrizio Ravanelli connaît des débuts compliqués avec l’écurie corse. Bien qu’auteur d’un formidable nul au Parc des Princes, l’ACA fait partie de ces équipes sans victoire au terme des quatre premières journées (17e, 3 pts). Profondément remanié, le groupe ajaccien peine à trouver ses marques. Les nombreux départs y sont peut-être pour quelque chose. Exit Chalmé (Bordeaux), Delort et Diawara (Tours), Saad (Caen), Lippini (Clermont), Maire (Carquefou), Sammaritano (Auxerre), Tiberi (Laval), Oberhauser et Poulard, soit une très grande majorité de l’effectif de la saison dernière. Sans surprise, Ajaccio s’est montré actif pour se renforcer et tenter de construire un nouvel équilibre. Parmi les bonnes pioches, on note l’arrivée de Benoît Pedretti (Lille), celle de Cédric Hengbart (Auxerre) et de Laurent Bonnart (Lille), trois éléments très expérimentés et habitués aux joutes de la Ligue 1. Sinon, le technicien italien aura sorti quelques surprises avec le prêt de l’attaquant sénégalais Mbaye Diagne (Juventus Turin), la venue du défenseur vénézuélien Grenddy Perozo (Deportivo Tachira), de l’Italien Denis Tonucci (Cesena) et du buteur ivoirien Gadji Tallo (AS Rome). “Penna Bianca” a conservé des relations derrière les Alpes, mais cela sera-t-il suffisant ?

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)