Un dilemme offensif en vue pour Wenger ?

Pour le moment, l’équipe d’Arsenal occupe la 4e place du classement en Premier League après avoir pris 6 points sur 9. Mais les Gunners savent qu’un grain de sable pourrait faire dérailler la machine conduite par Arsène Wenger… sur le plan offensif.

Arsène Wenger


Une blessure qui tombe au mauvais moment. Théoriquement, Yaya Sanogo aurait dû participer, avec l’équipe de France Espoirs, à la rencontre face à la Biélorussie lundi dernier (succès 2-1, éliminatoires de l’Euro 2015). Mais c’était sans compter sur des douleurs lombaires qui ont empêché l’attaquant de prendre part à cette rencontre sous les ordres du sélectionneur des Bleuets, autrement dit Willy Sagnol. Bien évidemment, cette blessure a obligé le technicien tricolore à revoir ses plans et le son de cloche risque d’être le même pour… Arsène Wenger.

En effet, le manager d’Arsenal se serait bien passé de cette mauvaise nouvelle étant donné que Yaya Sanogo est clairement son deuxième voire troisième choix au poste d’attaquant de pointe. Derrière l’incontournable Olivier Giroud, l’ancien joueur d’Auxerre fait figure de doublure même si, bien évidemment, Arsène Wenger peut également aligner l’Anglais Theo Walcott ou l’Allemand Lukas Podolski dans l’axe… voire même tenter de remettre en selle le Danois Nicklas Bendtner qui ne fait pourtant pas du tout l’unanimité à l’Emirates Stadium.

Selon le Daily Mail, le staff médical du club de Premier League va demander à Yaya Sanogo de « subir un traitement intensif » afin qu’il soit remis à temps pour affronter Sunderland samedi prochain (4e journée du Championnat d’Angleterre). En attendant de connaître le verdict, force est de constater que les fans doivent se demander si le fait d’avoir manqué le coche à plusieurs reprises pendant le mercato pour déloger un goleador de classe mondiale (Higuain, Suarez, Rooney, Ba, Benzema…) ne va pas porter préjudice à Arsenal à un moment donné durant cette saison 2013/2014.