Hidalgo cash sur le Parc des Princes, le PSG pousse un coup de gueule

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a refroidi le Paris Saint-Germain. La responsable politique s'oppose à une vente du Parc des Princes.

PSG, illustration, Parc des Princes

La relation entre le Paris Saint-Germain et la municipalité ne risque pas de s'arranger. Dans le cadre d'un entretien donné au journal Le Parisien, Anne Hidalgo a annoncé la couleur sur l'avenir du Parc des Princes. La maire de Paris s'oppose sans détour à une vente de l'enceinte basée dans le 16e arrondissement de la capitale. “Très clairement, le Parc des Princes n'est pas à vendre. Et il ne sera pas vendu. C'est une position ferme et définitive. Il s'agit d'un patrimoine exceptionnel des Parisiens.” Ouverte en revanche à un agrandissement du stade, la responsable politique de gauche a eu le droit à une réponse glaciale du champion de France en titre, par le biais d'un communiqué écrit par un porte-parole.

La Maire force le PSG à quitter sa maison”

“Il est décevant d'entendre que la Maire de Paris veut déloger le Paris Saint-Germain et ses supporters du Parc des Princes tout en ajoutant des dizaines de millions d'euros à la charge des contribuables parisiens pour maintenir la structure d’un stade qui a plus 50 ans et a besoin d’une rénovation complète. Le PSG et le Parc des Princes font partie de l'histoire et du patrimoine de Paris. Le PSG a déjà investi plus de 85 millions d'euros pour entretenir le stade, et s’est engagé à investir 500 millions d'euros supplémentaires. Notre projet est d’offrir aux fans, et à tous les Parisiens, un stade performant afin de permettre au PSG de se développer et de jouer au plus haut niveau. Il est évident qu’un investissement aussi important ne sera réalisé par le PSG que si nous devenons propriétaires du Parc des Princes. En fermant définitivement les discussions de rachat entamées depuis très longtemps et en refusant notre investissement très significatif pour rénover le Parc, la Maire force le PSG à quitter sa maison et fait peser une charge fiscale de plusieurs millions d'euros sur les contribuables parisiens. Tout le monde est perdant dans la position prise par la Maire. Le Paris Saint-Germain est maintenant obligé de trouver des options alternatives pour relocaliser le Club, privant Paris d’un investissement majeur pour son attractivité. Ce n’est pas l’issue que le Club, ni ses supporters, espérions.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement