Un ado étonnant, un plan gagnant, Neymar moribond… Les Tops et les les Flops de Rennes-PSG

Malmené par une très belle équipe de Rennes, le PSG a concédé ce soir sa deuxième défaite de la saison. Après 19 journées de championnat, la course au titre semble plus que jamais relancée. Voici les Tops et les Flops de ce choc de Ligue 1. 

Les Tops de Rennes-PSG

Zaïre-Emery, un record et une première concluante

En intégrant le onze de départ du PSG pour ce choc du dimanche soir à l'âge de 16 ans et 313 jours, Warren Zaïre-Emery est devenu le plus jeune joueur de l'histoire du PSG à commencer un match de Ligue 1. Pour un match de prestige face à un adversaire de qualité, le jeune milieu de terrain ne s'est pourtant pas laissé submerger par les émotions. Bien en place, visiblement très à l'aise et n'hésitant à imposer son physique, le natif de Montreuil a rendu une copie des plus honorables. La comparaison s'est même parfois révélée gênante pour quelques-uns de ses partenaires, notamment niveau combativité. Si sa marge de progression demeure évidemment importante, WZE, tel qu'on le surnomme, a fait honneur à la confiance de son entraîneur.

L'indispensable Adrien Truffert

Très belle prestation pour le jeune le latéral gauche du Stade Rennais. On retiendra évidemment son excellent travail sur l'ouverture du score des Rouges et Noirs. Son offrande pour Hamari Traoré est parfaite (65ème). Avant cela, il avait déjà montré ses qualités dans son couloir gauche. Avec 3 passes clés, l'ancien pensionnaire du FC Chartres a souvent amené du danger dans la surface de réparation parisienne. Du haut de ses 21 ans, il fait déjà partie des cadres de l'écurie bretonne (16 titularisations cette saison). À noter aussi, l'excellente performance d'Arthur Theate. Le Belge a définitivement trouvé ses marques.

Rennes en patron

Privé de deux de ses cadres, Benjamin Bourigeaud et Martin Terrier, le Stade Rennais a livré une prestation de très bonne facture. Empêchant les individualités parisiennes de s'exprimer grâce à un bloc solide, les Bretons ont su exploiter les failles de la défense parisienne grâce à des contres très bien menés. Bruno Génésio a donc parfaitement réussi son plan. Grâce à cette victoire, l'écurie d'Ille-et-Vilaine reste à portée du podium.

Majer brille encore

Le Croate a régné en maitre sur le milieu du terrain pour sa huitième titularisation. Il amène beaucoup de stabilité à son équipe et sait mettre du rythme quand il le faut. Lovro Majer sera l'un des hommes clés dans la seconde partie de saison des Rennais.

Les Flops de Rennes-PSG

Ekitike, très discret

Buteur lors de ses trois dernières titularisations (toutes compétitions confondues) avec Paris, l'ancien du Stade de Reims avait pris ce soir la place de Kylian Mbappé. La soirée s'est malheureusement révélée des plus pénibles pour le jeune parisien. Totalement esseulé sur le front de l'attaque des Rouges et Bleus, Hugo Ekitike n'a touché que 10 ballons en un peu moins d'une heure de jeu et en a perdu 4. Il n'est jamais parvenu à se mettre en position de frappe. Si sa prestation n'est pas bonne, difficile tout de même d'accabler le natif de Reims tant ses partenaires ne l'ont pas bien servi.

Neymar moribond

Les mauvaises langues diront que le Brésilien ne s'est toujours pas remis de l'élimination prématurée de la Seleção au Qatar. La vérité est sans doute plus complexe, il n'empêche que le trentenaire n'y était ce soir pas du tout. L'ancien attaquant du Barça a peut être même livré la pire prestation de sa saison. Pas dans le rythme, sans idée, Neymar n'a rien réussi et a perdu beaucoup trop de ballons (21). Son bilan offensif n'est clairement pas à la hauteur de son talent (aucune frappe tentée, aucun dribble réussi malgré trois tentatives). Il faudra faire beaucoup mieux lors des prochaines grosses échéances du Paris Saint-Germain.

Galtier n'y arrive plus

Dans la capitale, les matchs se suivent et se ressemblent. Le PSG, si emballant de la fin de l'été, a laissé place à une équipe morne et sans identité. Alors certes, Paris est toujours leader et n'a connu ce soir que sa deuxième défaite de la saison. Mais malgré un effectif hors-norme, ce collectif ne produit presque plus rien, seulement un tir cadré ce soir. On pourrait pointer les individualités qui déçoivent mais l'ancien coach du LOSC porte aussi une responsabilité dans ces temps troubles. Son message ne passe-t-il déjà plus au sein du vestiaire ? Suivra-t-il le triste destin de ces prédécesseurs ?

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement