FFF : un président de L1 s’inquiète de l’affaire Le Graët

Une enquête a été ouverte par la justice sur Noël Le Graët et ses agissements. Le président de la Fédération Française de Football, actuellement en retrait, est soupçonné de harcèlement moral et sexuel.

Noël Le Graët

Désireux de se défendre, le Breton de 81 ans a pointé du doigt les agissements de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera. Selon Noël Le Graët, il y a eu de “nombreuses interférences et pressions politiques” pour que la justice ouvre une enquête sur lui, ce qu'il a appris “par voie de presse”, à son grand étonnement.

La ministre des Sports a répondu sèchement à l'ancien dirigeant, dans des propos relayés par RMC Sport : “Les déclarations que j'ai faites la semaine dernière concernaient la faillite établie de Noël Le Graët dans sa fonction de représentation de la Fédération, je les assume et les maintiens. (…) Noël Le Graët est un justiciable comme un autre. Il est libre d'organiser sa défense comme il le souhaite, mais ses tentatives de diversion ne duperont personne. Je ne me laisserai pas mettre en cause.”

Aulas, “prudent”, inquiet et “perplexe”, veut parler à Le Graët

Interrogé par le journal L'Équipe sur cette affaire, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a fait part, de son côté, de sa profonde préoccupation : “J'essaie donc d'être prudent. J'ai vu le communiqué de Noël (Le Graët) qui maintient ses positions… C'est inquiétant, mais je suis aussi perplexe. Il y a une distorsion terrible entre ce qui est dit d'un côté et ce que répond Noël. Il faut que je puisse échanger avec lui.”

Malgré tout, Jean-Michel Aulas n'appelle pas à une démission de la FFF de Noël Le Graët : “Il est prématuré de prendre une position. Le rapport du ministère des Sports n'est pas sorti. (…) La démission ? C'est une éventualité. Mais en l'état actuel des choses, je pense que c'est prématuré de le dire. (…) Je ne dis pas qu'il ne faut pas y arriver. Mais aujourd'hui, au regard de ce que représente Noël (Le Graët) en tant qu'homme et dirigeant, ce serait aller vite en besogne.”

L'étau se resserre furieusement autour de Noël Le Graët, accusé par divers témoignages de harcèlement sexuel et moral, en plus d'avoir couvert des agressions sexuelles sur mineur(e)s, accusations formulées par des articles du journaliste Romain Molina, pour Josimar, que la justice n'a pas relayé, pour le moment.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement