Les vérités de Deschamps avant Ukraine-France

A la veille du match aller des barrages de qualifications à la Coupe du Monde 2014 au Brésil face à l’Ukraine, Didier Deschamps a répondu aux questions des journalistes à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Retour sur les principales déclarations du technicien français.

Didier Deschamps

Le match en lui-même
Il ne faut pas être tendu, l’objectif est de se qualifier pour la Coupe du Monde, il y a à avoir la détermination nécessaire. Notre rendez-vous est demain à 20h45, ça ne sert à rien de penser avant. On a une première manche à livrer demain, ce qu’il faut, c’est être prêt pour ce premier rendez-vous.

La pression de l’événement
La pression ? Je parle avec eux, ni plus ni moins pour les préparer en leur donnant le maximum d’informations. Mais la grande majorité joue des grands matchs dans leur club aussi. J’axe mon discours par rapport à ce qu’on devra faire sur le terrain et à l’adversité qu’on aura en face de nous.

La forme du moment
On a pris le temps de récupérer des matchs de ce week-end. Mardi et mercredi, on a repris contact avec le terrain avec deux séances. Ca s’est bien passé, j’espère que ce sera aussi le cas ce soir, et encore plus demain.

La peur de passer à côté
Passer à côté ? Le risque zéro n’existe pas dans le sport. Après, passer à côté, c’est ne pas être présent sur le terrain. Je ne vais pas penser à ça aujourd’hui. Il faut se dire : demain, on a notre premier rendez-vous, et il faut être présent.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)