La France corrige l’Ukraine et verra Rio !

Au bord du précipice, l’équipe de France a renversé une situation très délicate en prenant le meilleur sur l’Ukraine (3-0), mardi soir au Stade de France en barrage retour de la Coupe du monde 2014. Auteurs d’un match plein, les Bleus effacent le 2-0 de l’aller et disputeront l’an prochain le Mondial brésilien.

Karim Benzema

Du gouffre à la délivrance. Totalement dos au mur au coup d’envoi avec une obligation de marquer au moins deux buts pour croire en la qualification, l’équipe de France a sorti le match de sa vie au moment opportun. Quatre jours après une piètre performance à Kiev et les nombreuses critiques qui s’en sont suivies légitimement, les Bleus de Didier Deschamps n’ont étonnamment jamais tremblé face à une sélection ukrainienne méconnaissable. Aidés par 45 premières minutes plus qu’abouties devant un public du Stade de France qui n’avait plus autant vibré depuis des lustres, les joueurs français, larges vainqueurs 3 buts à 0, reviennent de très loin et seront bien présents l’an prochain à la Coupe du monde.

Benzema buteur mais hors-jeu

Dès les premières minutes, les Bleus exercent un gros pressing et contraignent les Ukrainiens à défendre très bas. Surtout, ils se procurent de franches opportunités de faire la différence. Si Valbuena oblige Piatov à une belle parade (2e), Pogba et Benzema ne cadrent pas leur tête sur deux coups de pied arrêtés de Valbuena (8e, 10e). Signe d’une tension légitime, les duels sont âpres et les Français au rendez-vous dans l’engagement. Pas inspiré dans ses choix vendredi dernier, Deschamps l’est bien plus, à l’image de Valbuena, à l’origine du premier but. Sur un coup franc, l’ancien Marseillais dépose le ballon dans la surface. En retrait, Ribéry reprend et oblige Piatov à une belle parade mais Sakho, préféré à Abidal, est à l’affût et ouvre la marque du gauche au second poteau (1-0, 22e), inscrivant au passage son premier but en équipe de France.

Au bout d’une demi-heure de jeu, la France pense même refaire tout son retard de l’aller sur un but de Benzema suite à un centre de Ribéry, mais l’attaquant madrilène est signalé à tort en position de hors-jeu (30e). Soixante secondes plus tard, Piatov s’offre un nouvel arrêt sur une demi-volée de Valbuena. Ce n’est que partie remise. Transfigurés, les Bleus trompent une nouvelle fois la vigilance du portier ukrainien. Au terme d’un cafouillage dans la zone de vérité, Valbuena sert Benzema, cette fois bel et bien en position illicite, pour la reprise gagnante de l’ancien Lyonnais (2-0, 34e). En face, les hommes de Fomenko font preuve d’une étonnante passivité et n’inquiètent pas la défense tricolore, hormis une reprise de Yarmolenko sortie de la poitrine par Debuchy (45e).

Sakho dans tous les bons coups

Auteur d’un premier acte remarquable dans tous les domaines, la France se facilite encore plus la tâche après un deuxième carton jaune distribué à l’encontre de Hacheridi pour une légère faute sur Ribéry (47e). L’Ukraine, elle, peine toujours autant à s’approcher de la cage de Lloris. De l’extérieur de la surface de réparation, Bezus ne cadre pas (49e). Peu avant l’heure de jeu, Ribéry décale Benzema pour un loupé du gauche de l’avant-centre merengue alors que les Bleus auraient pu tuer tout suspense (58e). Plus étonnant, la supériorité numérique inhibe quelque peu les intentions tricolores et Zozoulia manque de peu le but au devant de Lloris (70e). Deux minutes après, l’équipe de France se reprend et enfonce pour de bon l’Ukraine. Sur un service de Ribéry, Gusev, sous la pression de Sakho, trompe Piatov (3-0, 72e).

Entré en jeu à la place de Benzema, Giroud met à contribution le dernier rempart des Jaunes (86e) alors que Lloris se montre vigilant sur les rares centres ukrainiens. La dernière tentative adverse ne donne rien. M. Skomina libère les 22 acteurs, Didier Deschamps et le Stade de France. La France n’est pas championne du monde mais fera bien partie des 32 nations qualifiées, et c’est bien là l’essentiel après les remous des derniers jours. “C’est la magie du football, les joueurs ont répondu présents, avec du coeur et de l’enthousiasme, lâche “DD” dès le coup de sifflet final. On a fait un très grand match. C’est important pour le football français. On sera à la Coupe du monde.” Rendez-vous en 2014 !

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)