Sortie de vestiaires… avec Raul Meireles

Précieux dans l’entrejeu de la Selecção, le milieu de terrain Raul Meireles a aidé le Portugal à décrocher son billet pour le prochain Mondial avec un succès 3-2 en Suède hier soir. Pour TopMercato, le pensionnaire de Fenerbahçe revient sur la rencontre et sur la qualification de la sélection portugaise.

Raul Meireles

Raul Meireles, votre équipe a-t-elle craint pour sa qualification lorsque Zlatan Ibrahimovic a inscrit son deuxième but ?

Après le second but d’Ibrahimovic, il y a eu quelques secondes de flottement, mais l’équipe s’est vite remise dans le match. Nous savions qu’il ne fallait surtout pas laisser les Suédois continuer à s’approcher aussi facilement de notre surface de réparation. On ne peut pas dire que l’on a craint pour notre qualification car on savait que la Suède allait devoir ouvrir le jeu pour marquer son troisième but – synonyme de qualification – et que l’on aurait donc des occasions en contre attaque. Et c’est exactement ce qui s’est passé. À deux partout, on savait qu’il ne pouvait plus rien nous arriver.

Cristiano Ronaldo a été, encore une fois, exceptionnel en inscrivant un triplé…

Il est tellement impressionnant que je ne sais plus vraiment quoi dire sur lui ! Il est dans une forme extraordinaire, il est inarrêtable. Inscrire trois buts dans un match aussi important, ce n’est pas donné à tout le monde. Il a été présent dès les premières minutes de la rencontre en pressant les défenseurs suédois et en se procurant rapidement des occasions de but. Il aurait pu marquer une ou deux fois lors des quarante-cinq premières minutes. En seconde période, il a continué sur le même rythme et en a marqué trois. Il aurait pu mettre un quadruplé ou un quintuplé. Il a été le héros du match et il a prouvé ce soir qu’il était l’un des meilleurs joueurs de l’histoire.

Vous avez été remplacé à la 75ème minute de jeu par le grand espoir du Sporting, William Carvalho. Comment jugez-vous votre performance ?

Je suis plutôt satisfait de ma prestation car j’ai effectué le travail que l’on m’avait demandé de faire, à savoir ratisser un maximum de ballons au milieu du terrain et presser les milieux offensifs adverses. Mais au fur et à mesure que le match avançait, les Suédois ont mis plus d’impact physique et le bloc équipe a un peu trop reculé. Pour contrer cela, Paulo Bento a fait entrer William Carvalho qui, grâce à son envergure et son physique, a permis à notre équipe de reprendre le contrôle de l’entrejeu. Le choix de me faire sortir a été judicieux car il fallait mettre un peu plus de “muscles” au milieu. William, pour sa première sélection, a été très bon. Il a un brillant avenir devant lui.

Le Portugal se rendra donc au Brésil l’été prochain. Quel sera l’objectif de la Selecção ?

On va aller au Mondial avec l’ambition de faire le meilleur parcours possible. Il reste encore de longs mois avant le début de la compétition, mais je peux vous dire que notre équipe ne sera pas facile à battre. Nous aurons beaucoup de supporters car la communauté portugaise installée au Brésil est énorme. Je considère cela comme étant un avantage. J’ai hâte d’être au mois de juin prochain. Ça va être tout simplement gigantesque.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)