Tottenham et la menace qui plane sur Villas-Boas

Depuis quelques semaines, les Spurs sont dans le dur. Incapable d’inscrire le moindre but lors de ses trois dernières sorties, le club londonien traverse une passe compliquée, à l’image d’une terrible déconvenue subie dimanche dernier sur la pelouse de Manchester City (6-0). Si l’heure n’est pas encore à une remise en cause totale, des rumeurs commencent déjà à circuler autour d’un éventuel départ d’André Villas-Boas.

André Villas-Boas

Un seul être vous manque et c’est tout un club qui déchante. L’été dernier, Tottenham vendait son prodige Gareth Bale au Real Madrid pour une somme colossale (91 millions d’euros). Contraint d’acheter pour compenser le départ de l’international gallois, la direction des Spurs ne faisait pas les choses à moitié en attirant Erik Lamela, Christian Eriksen, Paulinho et Roberto Soldado, le tout pour une centaine de millions d’euros. Forcément, avec ce recrutement quantitativement conséquent et qualitativement attendu comme prometteur, le pensionnaire de White Hart Lane se devait de jouer dans la cour des grands. Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que le pari est réussi. Après un début de saison intéressant mais finalement en trompe-l’oeil, Tottenham redescend totalement de son nuage.

Tenus en échec par Everton (0-0), battus sur leur pelouse par Newcastle (0-1) et surtout ridiculisés dans les grandes lignes par Manchester City à l’Etihad Stadium (6-0), les joueurs londoniens doutent. Du coup, la formation d’André Villas-Boas se retrouve après douze journées à la neuvième place. Certes, le podium n’est qu’à quatre unités, mais les dernières sorties inquiètent dans tous les domaines. Défensivement, les partenaires de Hugo Lloris ont pris l’eau à l’Etihad Stadium et offensivement, ils possèdent avec seulement neuf buts inscrits l’une des plus mauvaises attaques du championnat, à peine mieux que la lanterne rouge Sunderland.

Luis Enrique et Laudrup évoqués

Aujourd’hui, l’état d’urgence est décrété et des questions commencent à se poser concernant le statut d’André Villas-Boas. A la tête du club londonien depuis l’an dernier, le technicien portugais, ancien bras droit de José Mourinho, réussissait la saison passée à emmener son équipe à la cinquième place finale de la Premier League, tout près d’une qualification pour la Ligue des champions. En ce moment, “AVB” est loin de toutes ces considérations. Au contraire, quelques déceptions suffisent à en faire un coach sur la sellette.

Si l’on en croit le Daily Mail, l’homme de 36 ans serait clairement menacé par son poste, un constat qui vient après le jeu, set et match de City. Pour le média britannique, le président Daniel Levy commencerait à prospecter sur le marché pour lui trouver un remplaçant en cas de futur limogeage. Deux noms reviendraient : Luis Enrique (43 ans) et Michael Laudrup (49 ans). L’Espagnol, actuellement en mission au Celta Vigo, connaît très bien Franco Baldini pour avoir travaillé avec lui à l’AS Rome. Quant au Danois, son travail avec Swansea City lui donne du crédit aux yeux du board londonien. Nul doute qu’une défaite de Tottenham dimanche, même face à Manchester United, compliquerait encore plus la situation d’André Villas-Boas.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement