Montpellier : Jean Fernandez revient sur son départ

Lorsqu’il a pris les rênes de l’équipe de Montpellier, Jean Fernandez croyait dur comme fer qu’il était en mesure de réussir sa mission. Mais il y a quelques jours, le technicien a dû rendre son tablier dans la mesure où le président Louis Nicollin ne croyait plus en lui.

Jean Fernandez

“Je savais que ce serait difficile après Girard et après Courbis mais je n’ai jamais pensé que ça se passerait comme ça. On ne m’a pas laissé le temps”, a déploré l’ancien coach du MHSC dans les colonnes de L’Equipe. Jean Fernandez est convaincu qu’il aurait pu relancer ses troupes. “Effectivement, Montpellier est 17e. J’ai ma part de responsabilité mais j’ai récupéré des joueurs qui n’avaient pas joué depuis un an : Saihi, Tiéné, Montaño. Je suis sûr qu’ils allaient monter en puissance dans la seconde partie de saison”, a-t-il souligné.

Pour lui, son escouade avait ” largement les moyens ” d’obtenir une place dans le “Top 10”. A ses yeux, le président Louis Nicollin a vraiment cru que son écurie allait tomber en Ligue 2. “Je n’ai pas été bon pour le rassurer. J’ai toujours voulu voir le verre à moitié plein, qu’il ne manquait pas grand-chose. J’ai pensé qu’en prenant un attaquant à la trêve, on pouvait inverser la situation. Le président a vu le verre à moitié vide, il a eu peur et a craqué. C’est normal, c’est son club, ses tripes.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement